MON ACTUALITÉ

 

 Avril 2022

Première assemblée plénière du Haut Conseil à l’Égalité

Depuis le début de mon mandat, j’ai travaillé sans relâche sur le sujet de l’égalité entre les femmes et les hommes. Je suis fière d’avoir pu participer en tant que membre à la 1ère assemblée plénière du HCE sous la Présidence de Sylvie Pierre-Brossolette, récemment nommée au Haut Conseil à l’Égalité.
Le HCE est un organe institutionnel important, placé auprès du Premier ministre, qui a pour objectif d’être un lieu de réflexion et de proposition sur la politique des droits des femmes et des inégalités entre les femmes et les hommes, que ce soit dans les domaines politiques, économiques, culturels ou sociétaux. Ce sont des travaux très précieux pour l’action politique en faveur de l’égalité femmes-hommes et je suis ravie d’avoir rejoint la Commission « Lutte contre les stéréotypes et la répartition genrée des rôles sociaux ».

Gastronomie et savoir-faire français

Nous avons la chance de compter sur notre territoire la biscuiterie historique et réputée « La Compagnie du biscuit » (Le Chat Botté pour les pessacais). 
J’ai été très heureuse de découvrir le savoir-faire local de la biscuiterie présente à Pessac depuis 1932 qui emploie à ce jour 106 salariés, leur outil de production et leurs techniques de fabrication. Une belle équipe au service des consommateurs français !
 
Nous avons échangé longuement sur la hausse du prix des matières premières alimentaires et des emballages ainsi que la difficulté de recruter du personnel. Des difficultés que rencontrent de plus en plus d’entreprises françaises et que la baisse du chômage, depuis le début du mandat, continue d’accentuer. C’est, évidemment, une bonne nouvelle pour notre pays mais ce sont aussi de nouveaux défis qui se dressent face à nous pour répondre à cette demande croissante de travailleurs qualifiés.

Inauguration du PEAD Ados de Don Bosco

J’ai été très heureuse de participer à l’inauguration du PEAD Ados de l’Institut Don Bosco à Pessac aux côtés des élus et professionnels.
Le placement éducatif à domicile est un dispositif qui permet de protéger les enfants et les adolescents qui en ont besoin afin d’éviter le placement en institution.
L’objectif du PEAD est de construire un projet éducatif personnalisé en coopération avec les parents pour le bien de l’enfant, tout en permettant à ce dernier de bénéficier d’une protection judiciaire. Le jeune est donc protégé, la famille est soutenue dans ses difficultés, et le lien familial est préservé, restauré lorsque le PEAD est proposé dans le cadre d’un retour à domicile.
Le PEAD est mis en place temporairement. Il a pour vocation de construire ou reconstruire un cadre de vie favorable pour l’enfant pour qu’à long terme, la famille puisse s’affranchir des mesures de protection.
Un accompagnement indispensable pour donner un avenir serein à nos enfants. Merci aux bénévoles et aux salariés qui vont animer ce pôle pour leur dévouement et leur engagement.

Le Bus du Coeur – Agir pour le coeur des femmes

Quelle belle initiative lancée par Claire Mounier-Vehier et Thierry Drilhon, cofondateurs d’Agir pour le Coeur des Femmes !

Parce que les maladies cardio-vasculaires tuent encore chaque jour 200 femmes en France, Agir pour le Coeur des Femmes souhaite mobiliser et faire reculer la mortalité cardio-vasculaire des femmes : prévenir plutôt que guérir, ce qui est aujourd’hui possible dans 8 cas sur 10 !

Beaucoup de femmes précaires sont en rupture de soins, manquent d’information et n’ont pas accès à certains professionnels de santé (cardiologues, gynécologues…), elles sont donc généralement sous dépistées, sous traitées, insuffisamment suivies et à très haut risque de récidive et de mortalité après un 1er accident cardiaque.

Chaque bus aux couleurs d’Agir pour le Cœur des Femmes propose des rendez-vous d’information et est équipé pour un dépistage cardio-vasculaire complet (Pression Artérielle, Dépistage diabète et des troubles à l’électrocardiogramme, Entretiens gynécologiques). Les résultats sont suivis d’un rendez-vous médical avec un spécialiste si nécessaire, ce qui permet de remplir deux objectifs : prévention sur les bonnes pratiques à adopter et détection des personnes les plus à risque.

Une exposition pour sublimer les regards

Nous avons partagé un beau moment à la Médiathèque de Gradignan pour l’inauguration de l’exposition photographique de Pierre Garcia issue de son film « Grâces ».
 
Des regards intenses de femmes masquées, commerçantes de la commune, sur le front de la pandémie pendant le confinement. Des femmes courageuses, en première ligne, et qui dégagent tout leur courage et leur humanité à travers leur regard. C’est une exposition d’une très grande qualité et un travail remarquable, que les gradignanais ont pu découvrir tout au long du mois d’avril.
C’était également l’occasion de retrouver les membres du groupe musical de l’association Alhieza qui, une nouvelle fois, nous a emporté par une création musicale basée sur la pratique de l’improvisation individuelle.

A vos côtés à Canéjan

Pour la dernière permanence mobile de mon mandat, j’ai été à votre rencontre à Canéjan, pour une nouvelle fois, recueillir vos attentes, vos incertitudes, vos espoirs.
 
Nous avons pu aborder un grand nombre de sujets : les difficultés financières que l’on peut rencontrer après un divorce, la sécurité routière et notamment des poids lourds, la protection des enfants face au harcèlement scolaire et aux violences physiques et sexuelles, ou encore le calcul du montant de la retraite lorsqu’on a eu un enfant né sans vie…
Des sujets très divers, importants, qui font votre quotidien et qui sont ma préoccupation première. Mon engagement tient dans cette volonté d’améliorer le quotidien de tous les Français, et en particulier celui des habitants de notre circonscription, que j’aide et je soutiens autant que possible.

MARS 2022

Allocution du Président de la République d’Ukraine au Parlement

Depuis plus d’un mois, la guerre fait rage aux portes de l’Union Européenne. La Russie de Vladimir Poutine a décidé d’attaquer la liberté du peuple ukrainien, d’attaquer nos valeurs, d’attaquer la démocratie. Les Ukrainiens se battent courageusement pour défendre leur pays face à l’invasion russe.
À l’Assemblée nationale, nous avons pu entendre Volodymyr Zelenski lors d’une allocution très forte. Le Président de la République d’Ukraine a rappelé ce qui nous unit dans ce conflit et pourquoi nous devons soutenir le peuple ukrainien.
En parallèle d’une aide militaire et humanitaire importante octroyée aux forces ukrainiennes, un accueil humain incroyable s’est mis en place en France pour protéger les populations civiles fuyant l’Ukraine. De magnifiques initiatives solidaires ont vu le jour dans notre territoire, preuve, s’il en fallait encore une, de la grande générosité du peuple français.
La France continuera de soutenir le peuple ukrainien et d’oeuvrer pour la paix.

 

Faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause en Europe

Ce 8 mars a été une nouvelle opportunité de réaffirmer notre volonté d’avancer sur le sujet de l’égalité entre les femmes et les hommes. Portée comme grande cause du quinquennat, elle a guidé notre action pendant ces cinq années, et été le moteur de mon engagement politique.
À l’Élysée, dans le cadre de la journée du 8 mars, nous avons parlé de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en Europe en présence du Président Emmanuel Macron et des ministres Elisabeth Moreno, Elisabeth Borne, Agnès Pannier-Runacher et Clément Beaune. Nous avons pu rappeler l’action qui a été la nôtre en France :
– La mise en place d’un index de l’égalité femmes-hommes en entreprise, dont les premières sanctions seront prononcées cette année aux entreprises qui ne respectent pas les critères fixés.
– Une loi, la Loi Rixain, pour accélérer l’égalité économique et professionnelle, avec notamment la mise en place d’un quota de 30 % minimum de personnes de chaque genre aux postes de direction dès 2026, puis 40% en 2029.
– Un soutien particulier porté par la Banque Publique d’Investissement à l’entrepreneuriat féminin et aux projets portés par des femmes.
Des tables rondes très riches ont été organisées dans le cadre de la présidence française de l’Union Européenne pour faire avancer ce combat dans l’ensemble des pays membres de l’UE.

 

Au coeur de la prison de Gradignan

J’ai participé ce mois-ci à la cérémonie d’installation de Dominique Bruneau, nouveau Directeur du Centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan. Sa grande expérience dans la pénitentiaire sera très utile à la gestion de cet établissement.
J’avais rencontré Monsieur Bruneau la semaine précédente sur site. Nous avons échangé sur les conditions de travail des surveillants pénitentiaires et les conditions de détention des détenus. Je lui ai demandé de me faire visiter la prison, pour comprendre très concrètement comment vivent ces prisonniers et ces surveillants pénitentiaires au quotidien. J’ai également souhaité échanger avec un détenu sur ses conditions difficiles de détention. Il s’agit à ce jour d’une des prisons les plus surpeuplées de France.
Un nouvel établissement qui pourra accueillir 600 détenus est en construction et sera en partie disponible en 2023 puis entièrement en 2027. La surpopulation carcérale crée des nuisances majeures pour le voisinage de la Maison d’Arrêt. Le nouvel établissement et une présence policière renforcée sont les solutions pour réduire ces nuisances.

 

 

Une vie sportive dynamique

 

Durant le mois de mars, j’étais présente aux côtés des acteurs sportifs de la circonscription.
J’ai notamment participé à l’Assemblée Générale de l’Office du Sport de Pessac, lors de laquelle j’ai eu l’occasion d’échanger avec les responsables d’associations sportives de la situation de la vie associative : l’accompagnement de l’Etat durant la crise sanitaire, la baisse des adhésions en 2022 par rapport à 2019, l’investissement bénévole ou encore l’envie de retrouver une vie associative dynamique. Malgré les aides financières (chômage partiel, fonds de solidarité..), face à l’incertitude, je sais combien cette période a été difficile pour le monde associatif. Je souhaite sincèrement les remercier pour leur engagement.
J’ai également participé au Printemps du sport organisé au Stade André Nègre et supporté l’équipe de France U21M masculine de Handball au Complexe sportif Bellegrave à Pessac. Félicitations à l’équipe de France qui a remporté la 9ème édition du Challenge Roger Vincent organisé par le SPUC Handball !
Merci aux sportifs, aux présidents de clubs, aux salariés et aux bénévoles pour cet investissement quotidien dans nos associations. Je connais votre passion et votre envie de faire des communes de notre circonscription des villes sportives !

Des entreprises locales ambitieuses

J’ai été ravie de retrouver Didier Le Mat et ses collaborateurs d’Artica Water Solutions à Cestas ce mois-ci.
Nous nous étions rencontrés en visioconférence pendant la crise sanitaire pour parler de son entreprise et des aides mises en place par le Gouvernement pour la soutenir. Il m’avait fait part de ses craintes vis-à-vis de la crise et des besoins qui étaient les siens.
Un an plus tard, il a salué l’accompagnement de l’État, avec des dispositifs indispensables pour sa survie, comme le chômage partiel ou le Prêt Garanti par l’État, qui lui ont permis de maintenir l’activité de son entreprise. Il a également pu profiter du plan 1 Jeune 1 Solution pour recruter deux jeunes en contrat d’apprentissage et en contrat de professionnalisation grâce à la prime à l’embauche. Deux exemples concrets de notre politique pour l’emploi, qui porte ses fruits !
Artica Water Solutions est aujourd’hui une entreprise en pleine croissance qui envisage l’avenir avec ambition et sérénité ! Cette sérénité, je la retrouve chez un grand nombre d’entreprises de notre territoire qui soufflent après cette période difficile, soulagées d’avoir été soutenues quoi qu’il en coûte par l’État et le Gouvernement.

La culture pour tous

Au gré de mes rencontres avec vous, j’ai pu notamment échanger avec Anne Peltriaux sur les activités du musée « Les arts au mur Artothèque » de Pessac à l’occasion des week-ends Télérama.
L’occasion de découvrir l’exposition « Apnée en récursivité » de Jeanne Tzaut.
Au même moment avait lieu un atelier Récré’O’mur dédié aux familles. Les œuvres peuvent être empruntées par tous : particuliers, scolaires, universités, entreprises, collectivités, espaces sociaux, hôpitaux, prisons… Chaque année, plus de 1600 prêts sont effectués sur le territoire néo-aquitain.
Cette culture ouverte à tous est accessible pour les petits comme les grands. Je me réjouis que de tels espaces d’exposition soient aussi accessibles dans notre circonscription. 

Le 60ème anniversaire du cessez-le-feu en Algérie 

J’ai participé à Pessac à la commémoration de la signature des accords d’Evian qui marquèrent il y a 60 ans l’entrée en vigueur du cessez-le-feu en Algérie, le 19 mars 1962. Un moment important de notre histoire que nous ne devons pas cesser de célébrer, tant la paix qu’il a apporté est précieuse.

3 décorations ont également été remises lors de la cérémonie, pour honorer des hommes dévoués et courageux, symbôles de l’engagement patriotique.

Le chemin de la mémoire, du souvenir douloureux de la guerre, nous rappelle l’impérieuse nécessité du maintien de la paix en Europe. Nous savons ce que la guerre coûte en vies humaines et en drames. La paix doit être notre unique objectif, partout, en tout temps.

 

FÉVRIER 2022

Une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose

Sujet de société important et ô combien essentiel pour les femmes, l’endométriose touche 1 femme sur 10 dans notre pays. C’est la 1ère cause d’infertilité et il faut généralement 7 ans en moyenne pour parvenir à poser un diagnostic.

Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, avec pour objectif de :

– Comprendre l’endométriose et ses causes, par le lancement d’un programme national de recherche, pour placer la France à la pointe des connaissances sur cette maladie, en constituant des cohortes nationales voire européennes. Le programme sera en partie financé par des fonds France 2030.

– Baliser le parcours de diagnostic et de soins : le délai moyen pour obtenir un diagnostic est de 7 ans. Contre l’errance médicale et le retard de prise en charge, des parcours territoriaux de soin seront lancés avec au moins un centre de recours et d’expertise identifié par région qui sera un pôle de formation et de diffusion des connaissances en ville et à l’hôpital, en lien avec le tissu associatif. Les ARS lanceront des appels à projets avec financements à cette fin.

– Créer un « réflexe endométriose » auprès de tous les publics, que ce soit à l’école, à l’université, à la maison, au bureau, et dans les milieux médicaux, ce qui passera notamment par la formation des professionnels de santé à tous les niveaux pour mieux faire connaître et reconnaître la maladie, et mieux utiliser les traitements disponibles.

Le lendemain, à l’unanimité à l’Assemblée nationale, nous avons voté une proposition de loi qui vise à reconnaitre l’endométriose comme affection longue durée.

Elle propose de reconnaitre l’endométriose dans la liste des « ALD 30 », c’est-à-dire des affections longues durées listées par le code de la sécurité sociale, ouvrant droit à une prise en charge à 100% des frais médicaux. Aujourd’hui cette reconnaissance est possible au titre des ALD dites « hors liste » ou « ALD 31 », une procédure qui va être améliorée et harmonisée entre départements via la stratégie nationale précédemment citée.

 

Mieux protéger les enfants placés à l’Aide Sociale à l’Enfance

Après de longues heures de débats, nous avons enfin adopté définitivement le Projet de Loi Protection des Enfants. Issu d’une large consultation des acteurs de terrain, ce texte constitue le volet législatif de la Stratégie de prévention et de protection de l’enfance 2020-2022.

Nos objectifs avec l’adoption de ce projet de loi sont très ambitieux. Nous voulons :

– Améliorer le quotidien des enfants confiés a l’ASE.
– Lutter contre les violences commises contre eux.
– Améliorer les conditions le statut et la rémunération des assistants familiaux.
– Mieux piloter la politique de prévention et de protection de l’enfance en rénovant sa gouvernance.
Pour atteindre ces objectifs, nous avons conçu un texte qui porte de nombreuses mesures concrètes, parmi lesquelles :
– Une évaluation systématique de l’option d’un placement de l’enfant chez un membre de la famille ou un tiers de confiance avant le placement à l’ASE et l’affirmation du principe de non-séparation des fratries.
– L’interdiction totale du placement à l’hôtel des mineurs d’ici à deux ans et sa limitation à deux mois pendant la période de transition.
– La garantie d’une solution d’accompagnement à chaque jeune majeur sorti de l’ASE jusqu’à ses 21 ans.
– L’extension du contrôle des antécédents judiciaires des professionnels et bénévoles intervenant auprès des enfants.
– Le renforcement des droits de l’enfant protégé, avec la possibilité pour le juge de demander à ce qu’il soit représenté par un avocat.
– La garantie d’une rétribution au moins égale au SMIC mensuel aux assistants familiaux, dès le premier enfant accueilli.

– La fixation de normes minimales d’effectifs en PMI (les centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI) sont des services de santé publique où on peut se rendre pendant la grossesse et jusqu’aux 6 ans de notre enfant pour recevoir conseils et soins médicaux).

Ces mesures doivent améliorer la situation dans notre pays, pour que plus aucun enfant ne soit confronté à la violence physique et psychologique, ainsi qu’à l’abandon.

 

Suivi des entreprises de notre territoire

Parmi les nombreux échanges que j’ai eus avec vous ce mois-ci, je suis ravie d’avoir pu revoir Sandrine Sangaletti, Directrice des Laboratoires Boiron de Canéjan, qui est venu me présenter l’évolution récente de leur entreprise.

J’avais rencontré l’équipe et découvert leur activité il y a près de 3 ans lorsque nous avions annoncé le déremboursement de l’homéopathie.

Depuis, la production et la distribution de médicaments homéopathiques restent bien le cœur de métier de l’entreprise, avec une croissance intéressante à l’international, mais elle a également de belles perspectives de développement dans de nouveaux traitements homéopathiques (arthrose, varicelle, coliques du nourrisson…) et dans de nouveaux segments thérapeutiques (probiotiques, la phytothérapie, les autotests Covid…).

Une entreprise dynamique et pleine de ressources, qui a su s’adapter aux nouvelles règles qui lui ont été imposées et aux bouleversements de son secteur. Nous pouvons être fiers d’avoir sur notre territoire une entreprise avec une marque aussi reconnue.

 

Au coeur du recyclage et de l’économie circulaire

À l’invitation des salariés et des dirigeants de l’entreprise, je suis venue visiter l’entreprise Suez située à Pessac.

Avec Thierry Menanteau, Directeur Délégué Occitanie et Nouvelle-Aquitaine et son équipe, nous avons pu échanger sur le sujet du recyclage et de l’économie circulaire que nous avons votée.

À Pessac, ce sont 90 collaborateurs qui trient 95 000 tonnes de déchets par an, dont 49 000 tonnes sont valorisées en matières premières secondaires et 12 000 tonnes en énergie.

Face aux défis écologiques, Suez est un acteur incontournable en France. L’entreprise est notamment prête à répondre à la nouvelle réglementation que nous avons ont voté durant ce mandat et notamment l’obligation faite aux acteurs de la restauration d’adopter une démarche anti-gaspillage alimentaire au sein de la restauration collective d’ici 2025 avec la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire et l’économie circulaire.

En France, les pertes alimentaires représentent 10 millions de tonnes de produits par an, pour une valeur commerciale estimée à 16 milliards d’euros, selon l’Ademe. Suez se prépare à prendre le virage du recyclage alimentaire que les collectivités locales tardent encore à prendre. Demain, nos écoles, nos collèges et nos lycées devront recycler les déchets issus de leur cantine scolaire.

La situation des services d’urgence

Les personnels soignants ont vécu deux dernières années éprouvantes dans leur travail quotidien. Parmi eux, les personnels soignants des services d’urgence ont affronté plusieurs crises ces derniers mois.

J’ai rencontré le Dr Bruno Simonnet, pessacais et Responsable médical des structures mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) Bordeaux pour parler de l’organisation des Urgences du CHU de Bordeaux et de son quotidien en tant que médecin urgentiste.

Les revalorisations de salaire des personnels en contact avec les patients, suite au Ségur de la Santé, de l’ordre de 200 à 400 euros par mois, ont été importantes. Mais nous devons repenser structurellement l’hôpital et continuer d’améliorer les conditions de travail de ceux qui y travaillent.

Le Ségur de la Santé a permis d’investir de l’argent dans les structures hospitalières et les conditions de travail des soignants. Plus de 19 milliards d’euros, dont plus d’1,2 milliards d’euros en Nouvelle-Aquitaine pour soutenir les établissements sociaux et médico-sociaux. Ce sont des investissements très concrets, comme la modernisation de plus de 90 000 m2 du CHU de Bordeaux, ou bien la réhabilitation des conditions d’hébergements et de sécurité au sein du Centre-Hospitalier de la Haute-Gironde à Blaye.

Il reste encore beaucoup à faire, mais jamais autant n’a été fait pour l’hôpital public durant ces 40 dernières années.

 

Condamnation des crimes perpétrés contre les Ouïghours

À la quasi-unanimité à l’Assemblée nationale (sauf La France Insoumise), nous avons voté la Proposition de Résolution condamnant les crimes contre l’humanité perpétrés par la Chine contre les Ouïghours.

Internement de masse, travail forcé, tortures systématiques, stérilisations de force, séparation des enfants de leur famille, éradication de la culture…

Ces violences à l’encontre de la communauté ouïgoure ont été de nombreuses fois dénoncées par des associations et également, depuis deux ans, par des États occidentaux, dont la France, les États-Unis, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas ou encore la Belgique.

Ce sont des pratiques injustifiables perpétrées à l’encontre des Ouïghours et un système de surveillance et de répression institutionnalisé mis en place à grande échelle qui ont été dénoncés devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian ainsi que fermement par le Président de la République.

 

JANVIER 2022

Une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose

Sujet de société important et ô combien essentiel pour les femmes, l’endométriose touche 1 femme sur 10 dans notre pays. C’est la 1ère cause d’infertilité et il faut généralement 7 ans en moyenne pour parvenir à poser un diagnostic.

Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, avec pour objectif de :

– Comprendre l’endométriose et ses causes, par le lancement d’un programme national de recherche, pour placer la France à la pointe des connaissances sur cette maladie, en constituant des cohortes nationales voire européennes. Le programme sera en partie financé par des fonds France 2030.

– Baliser le parcours de diagnostic et de soins : le délai moyen pour obtenir un diagnostic est de 7 ans. Contre l’errance médicale et le retard de prise en charge, des parcours territoriaux de soin seront lancés avec au moins un centre de recours et d’expertise identifié par région qui sera un pôle de formation et de diffusion des connaissances en ville et à l’hôpital, en lien avec le tissu associatif. Les ARS lanceront des appels à projets avec financements à cette fin.

– Créer un « réflexe endométriose » auprès de tous les publics, que ce soit à l’école, à l’université, à la maison, au bureau, et dans les milieux médicaux, ce qui passera notamment par la formation des professionnels de santé à tous les niveaux pour mieux faire connaître et reconnaître la maladie, et mieux utiliser les traitements disponibles.

Le lendemain, à l’unanimité à l’Assemblée nationale, nous avons voté une proposition de loi qui vise à reconnaitre l’endométriose comme affection longue durée.

Elle propose de reconnaitre l’endométriose dans la liste des « ALD 30 », c’est-à-dire des affections longues durées listées par le code de la sécurité sociale, ouvrant droit à une prise en charge à 100% des frais médicaux. Aujourd’hui cette reconnaissance est possible au titre des ALD dites « hors liste » ou « ALD 31 », une procédure qui va être améliorée et harmonisée entre départements via la stratégie nationale précédemment citée.

 

Mieux protéger les enfants placés à l’Aide Sociale à l’Enfance

Après de longues heures de débats, nous avons enfin adopté définitivement le Projet de Loi Protection des Enfants. Issu d’une large consultation des acteurs de terrain, ce texte constitue le volet législatif de la Stratégie de prévention et de protection de l’enfance 2020-2022.

Nos objectifs avec l’adoption de ce projet de loi sont très ambitieux. Nous voulons :

– Améliorer le quotidien des enfants confiés a l’ASE.
– Lutter contre les violences commises contre eux.
– Améliorer les conditions le statut et la rémunération des assistants familiaux.
– Mieux piloter la politique de prévention et de protection de l’enfance en rénovant sa gouvernance.
Pour atteindre ces objectifs, nous avons conçu un texte qui porte de nombreuses mesures concrètes, parmi lesquelles :
– Une évaluation systématique de l’option d’un placement de l’enfant chez un membre de la famille ou un tiers de confiance avant le placement à l’ASE et l’affirmation du principe de non-séparation des fratries.
– L’interdiction totale du placement à l’hôtel des mineurs d’ici à deux ans et sa limitation à deux mois pendant la période de transition.
– La garantie d’une solution d’accompagnement à chaque jeune majeur sorti de l’ASE jusqu’à ses 21 ans.
– L’extension du contrôle des antécédents judiciaires des professionnels et bénévoles intervenant auprès des enfants.
– Le renforcement des droits de l’enfant protégé, avec la possibilité pour le juge de demander à ce qu’il soit représenté par un avocat.
– La garantie d’une rétribution au moins égale au SMIC mensuel aux assistants familiaux, dès le premier enfant accueilli.

– La fixation de normes minimales d’effectifs en PMI (les centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI) sont des services de santé publique où on peut se rendre pendant la grossesse et jusqu’aux 6 ans de notre enfant pour recevoir conseils et soins médicaux).

Ces mesures doivent améliorer la situation dans notre pays, pour que plus aucun enfant ne soit confronté à la violence physique et psychologique, ainsi qu’à l’abandon.

 

Suivi des entreprises de notre territoire

Parmi les nombreux échanges que j’ai eus avec vous ce mois-ci, je suis ravie d’avoir pu revoir Sandrine Sangaletti, Directrice des Laboratoires Boiron de Canéjan, qui est venu me présenter l’évolution récente de leur entreprise.

J’avais rencontré l’équipe et découvert leur activité il y a près de 3 ans lorsque nous avions annoncé le déremboursement de l’homéopathie.

Depuis, la production et la distribution de médicaments homéopathiques restent bien le cœur de métier de l’entreprise, avec une croissance intéressante à l’international, mais elle a également de belles perspectives de développement dans de nouveaux traitements homéopathiques (arthrose, varicelle, coliques du nourrisson…) et dans de nouveaux segments thérapeutiques (probiotiques, la phytothérapie, les autotests Covid…).

Une entreprise dynamique et pleine de ressources, qui a su s’adapter aux nouvelles règles qui lui ont été imposées et aux bouleversements de son secteur. Nous pouvons être fiers d’avoir sur notre territoire une entreprise avec une marque aussi reconnue.

 

Au coeur du recyclage et de l’économie circulaire

À l’invitation des salariés et des dirigeants de l’entreprise, je suis venue visiter l’entreprise Suez située à Pessac.

Avec Thierry Menanteau, Directeur Délégué Occitanie et Nouvelle-Aquitaine et son équipe, nous avons pu échanger sur le sujet du recyclage et de l’économie circulaire que nous avons votée.

À Pessac, ce sont 90 collaborateurs qui trient 95 000 tonnes de déchets par an, dont 49 000 tonnes sont valorisées en matières premières secondaires et 12 000 tonnes en énergie.

Face aux défis écologiques, Suez est un acteur incontournable en France. L’entreprise est notamment prête à répondre à la nouvelle réglementation que nous avons ont voté durant ce mandat et notamment l’obligation faite aux acteurs de la restauration d’adopter une démarche anti-gaspillage alimentaire au sein de la restauration collective d’ici 2025 avec la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire et l’économie circulaire.

En France, les pertes alimentaires représentent 10 millions de tonnes de produits par an, pour une valeur commerciale estimée à 16 milliards d’euros, selon l’Ademe. Suez se prépare à prendre le virage du recyclage alimentaire que les collectivités locales tardent encore à prendre. Demain, nos écoles, nos collèges et nos lycées devront recycler les déchets issus de leur cantine scolaire.

La situation des services d’urgence

Les personnels soignants ont vécu deux dernières années éprouvantes dans leur travail quotidien. Parmi eux, les personnels soignants des services d’urgence ont affronté plusieurs crises ces derniers mois.

J’ai rencontré le Dr Bruno Simonnet, pessacais et Responsable médical des structures mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) Bordeaux pour parler de l’organisation des Urgences du CHU de Bordeaux et de son quotidien en tant que médecin urgentiste.

Les revalorisations de salaire des personnels en contact avec les patients, suite au Ségur de la Santé, de l’ordre de 200 à 400 euros par mois, ont été importantes. Mais nous devons repenser structurellement l’hôpital et continuer d’améliorer les conditions de travail de ceux qui y travaillent.

Le Ségur de la Santé a permis d’investir de l’argent dans les structures hospitalières et les conditions de travail des soignants. Plus de 19 milliards d’euros, dont plus d’1,2 milliards d’euros en Nouvelle-Aquitaine pour soutenir les établissements sociaux et médico-sociaux. Ce sont des investissements très concrets, comme la modernisation de plus de 90 000 m2 du CHU de Bordeaux, ou bien la réhabilitation des conditions d’hébergements et de sécurité au sein du Centre-Hospitalier de la Haute-Gironde à Blaye.

Il reste encore beaucoup à faire, mais jamais autant n’a été fait pour l’hôpital public durant ces 40 dernières années.

 

Condamnation des crimes perpétrés contre les Ouïghours

À la quasi-unanimité à l’Assemblée nationale (sauf La France Insoumise), nous avons voté la Proposition de Résolution condamnant les crimes contre l’humanité perpétrés par la Chine contre les Ouïghours.

Internement de masse, travail forcé, tortures systématiques, stérilisations de force, séparation des enfants de leur famille, éradication de la culture…

Ces violences à l’encontre de la communauté ouïgoure ont été de nombreuses fois dénoncées par des associations et également, depuis deux ans, par des États occidentaux, dont la France, les États-Unis, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas ou encore la Belgique.

Ce sont des pratiques injustifiables perpétrées à l’encontre des Ouïghours et un système de surveillance et de répression institutionnalisé mis en place à grande échelle qui ont été dénoncés devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian ainsi que fermement par le Président de la République.

 

DÉCEMBRE 2021

Lutte contre les violences conjugales : audition du Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti

Nous avons auditionné, avec la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes, le Garde des Sceaux et Ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti sur le déploiement des mesures et des dispositions de lutte contre les violences faites aux femmes. Plus de 5 000 téléphones grave danger vont être déployés et plus de 1 000 bracelets anti-rapprochement sont d’ores et déjà à disposition des magistrats. Le retrait de l’autorité parentale est dorénavant pour les auteurs de féminicide est à présent automatique et les 30 centres de traitement pour auteurs de violences conjugales annoncés sont à présent ouverts.

Parce que sans auteur, il n’y a pas de victime, il est indispensable de lutter contre la récidive, notamment avec ces casques de réalité virtuelle à destination des auteurs de violences conjugales que nous avons testés.

Une expérimentation a lieu pendant 18 mois dans les services pénitentiaires d’insertion et de probation de 3 sites en France : Meaux, Lyon et Villepinte.

C’est une expérience forte, qui nous permet d’appréhender concrètement les tensions, les violences verbales et physiques, le contrôle coercitif et l’emprise réalisés par l’auteur des violences et subis par la victime et l’enfant.

 

Renforcement du droit à l’avortement

Nous avons également débattu en séance dans l’hémicycle à l’Assemblée nationale sur la proposition de loi visant à renforcer le droit à l’avortement, fortement soutenue par les députés de la majorité.

Elle prévoit notamment les avancées suivantes, très attendues par de nombreuses femmes et professionnels de santé :

– L’allongement du délai de recours à l’IVG de 12 à 14 semaines : afin d’éviter le départ de 3000 à 5000 femmes chaque année à l’étranger pour avorter
– La création d’un fichier de praticiens réalisant l’acte de l’IVG permettant de mieux rediriger les femmes
– La suppression du délai de 48 heures entre l’entretien psycho-social et le recueil du consentement à une IVG
– L’extension des compétences des sages-femmes à la méthode chirurgicale d’interruption volontaire de grossesse jusqu’à la 10ème semaine : les sages-femmes ont déjà dans leur champ de compétences des gestes intra-utérins.

Cette loi est une avancée importante en matière de droit des femmes. Nous maintiendrons cette même volonté jusqu’à l’adoption définitive de ce texte.

 

Toujours mobilisée à vos côtés !

Depuis le début de mon mandat, je suis attachée à rester proche de vous et accessible à tous les administrés de ma circonscription. Chaque semaine, je vous reçois pour que nous puissions échanger autour de vos projets, de vos inquiétudes, de votre vie quotidienne. Je suis toujours très intéressée par la vie de notre territoire et de ses habitants.

Les sujets sont nombreux et divers. Nous avons discuté du projet de tram à Gradignan, que je soutiens, et des solutions existantes pour améliorer les transports dans notre circonscription et en Gironde. Nous avons échangé sur l’importance des groupes de paroles pour les femmes victimes de violences conjugales pour se reconstruire, ou encore évoqué le sujet du handicap et de la déconjugalisation de l’AAH.

J’ai pu découvrir les actions d’associations qui agissent pour la solidarité intergénérationnelle ou encore sur les conditions de travail des aides à domicile.
J’ai aussi pris connaissance du projet immobilier de Lartigues, à Cestas qui inquiète un collectif de cestadais, et j’ai été interpellé à plusieurs reprises sur les difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises.

Toutes ces rencontres enrichissent mon mandat de Député et donnent encore plus de sens à mon engagement.

 

Le Téléthon 2021

Cette année encore, les bénévoles français engagés pour la cause du Téléthon se sont mobilisés avec enthousiasme.

J’étais aux côtés des cestadais pour le lancement d’une marche au profit du Téléthon et pour découvrir leur « p’tite épicerie » du Téléthon. Cestas est un lieu historique de participation au Téléthon en Gironde. C’est une cause pour lequel notre territoire s’engage fortement et je suis très heureuse de voir cette mobilisation se renouveler chaque année avec le même enthousiasme.

En raison des conditions sanitaires et des difficultés qu’elles créent, Pessac, Gradignan et Canéjan n’ont pas pu organiser d’événement conviviaux comme elles ont l’habitude de le faire chaque année. Je continuerai de soutenir toutes ces initiatives avec énergie comme depuis le début de mon mandat. 

 

La sécurité des canejanais et des cestadais

J’ai eu de riches échanges avec le Colonel Olivia Poupot, qui commande le regroupement de Gendarmerie nationale de la Gironde, sur les sujets de sécurité à Canéjan et Cestas.

La Gendarmerie expérimente une nouvelle organisation afin d’améliorer la visibilité des gendarmes et qu’ils soient davantage au contact des habitants. Notre politique depuis 2017 va dans ce sens, avec le recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires sur le terrain. Nous avons également augmenté de façon inédite les moyens du Ministère de l’Intérieur afin de leur donner davantage de moyens et ainsi améliorer leurs conditions de travail (renouvellement de la flotte de véhicules, rénovation et constructions de nouveaux locaux…). Nous souhaitons également soulager les forces de l’ordre d’une partie de leur travail administratif.

Nous avons aussi échangé sur la création des CAPe, notamment celle inaugurée à Pessac fin 2020. Ces cellules sont dédiées aux atteintes aux personnes victimes de violences volontaires (sexistes, sexuelles et conjugales). Des gendarmes formés et volontaires recueillent la parole des victimes et gardent le contact avec le tribunal compétent. Les premiers retours sont déjà très positifs.

 

Accompagner la transformation des entreprises sur le terrain

J’ai rencontré l’équipe du McDonald’s France de Pessac, qui m’a présenté leur restaurant et toutes les actions qu’elle met en place.

Les restaurants fast-food sont des acteurs importants du secteur de la restauration et des efforts importants leur ont été demandés depuis plusieurs années pour adapter leur modèle aux nouvelles contraintes environnementales.

La Loi Anti-Gaspillage votée en 2019 a acté la fin progressive d’un grand nombre d’emballages plastiques à usage unique d’ici 2040 et la restauration rapide est le premier acteur concerné par cette évolution. De nombreux efforts ont déjà été fait et seront poursuivis pour continuer de s’adapter chaque année aux nouvelles règles que cette loi a fixé.

Nous avons également longuement échangé sur les difficultés de recrutement rencontrées par le secteur de la restauration et les conséquences de la crise sanitaire sur l’activité. De nombreux emplois non pourvus, pour les étudiants comme pour les actifs, et une difficulté grandissante à trouver des candidats.

De nombreux défis se dressent devant les entreprises françaises. Ces visites me permettent de mieux les comprendre et d’adapter notre action pour les accompagner et réussir avec elles à répondre à ces défis. Ce travail de terrain est indispensable pour répondre très concrètement à ces enjeux.

Des permanences mobiles pour aller à votre rencontre !

J’ai eu le plaisir de vous accueillir lors d’une nouvelle permanence mobile à Canéjan. Nous avons passé une matinée entière à échanger, écouter vos problématiques et chercher des solutions pour chacun d’entre vous.

Nous avons évoqué le lien intergénérationnel, les difficultés de recrutement des entreprises, le passe sanitaire et la vaccination, le versement des pensions alimentaires, que nous avons dorénavant assuré aux parents qui étaient victimes de défauts de paiement, ou encore les projets à construire pour favoriser le lien social via le sport.

Je souhaite que nous gardions ce contact et cette proximité qui rendent mon action politique plus proche de vous et donc plus efficace.

 

NOVEMBRE 2021

Adoption définitive de la loi pour le bien-être animal

Il y a plusieurs mois maintenant, les députés de la majorité ont été à l’initiative de la proposition de loi qui vise à améliorer le bien-être animal.

Elle a été adoptée définitivement le 16 Novembre dernier et contient les mesures suivantes :

– Signature d’un certificat pour les animaux de compagnie afin de s’assurer que l’acquéreur connaisse les besoins de l’animal

– Encadrement de la vente en ligne pour lutter contre l’achat impulsif sur internet et contre l’abandon d’animaux

– Des sanctions renforcées pour les actes de maltraitance envers des animaux

– Fin des spectacles mettant en scène des cétacés, comme les dauphins ou les orques

– Des cirques sans animaux sauvages dans un délai de 5 ans

– Fin des élevages de visons d’Amérique et d’animaux d’autres espèces non domestiques exclusivement élevés pour la production de fourrure

Ce texte ambitieux va permettre d’améliorer la condition animale dans notre pays et répondre concrètement aux demandes des association de protection des animaux. Je suis fière de notre action sur ce sujet.

 

Handicap et violences faites aux femmes

A l’Assemblée nationale, dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, nous avons souhaité mettre en avant le sujet du handicap et des violences faites aux femmes, car c’est un sujet majeur qui n’est pas assez abordé dans le débat public.

J’ai donc eu l’honneur d’animer une des tables rondes du colloque organisé par la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes sur les violences faites aux femmes en situation de handicap.

En France, 4 femmes en situation de handicap sur 5 subissent des violences et/ou maltraitances de tout type. Ces chiffres sont insupportables et nous devons agir pour cibler plus précisément ces violences et y apporter une réponse adaptée.

Cet après-midi d’échanges a été clôturé par les ministres Elisabeth Moreno, ministre déléguée en charge de l’Égalite entre les femmes et les hommes et Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées.

 

Visite d’une entreprise industrielle à Gradignan

A l’invitation de son dirigeant, j’ai eu l’opportunité de visiter l’entreprise LM Systemes à Gradignan.

Une PME industrielle en pleine croissance, spécialisée dans la variation de vitesse, qui cherche à s’agrandir et qui recrute ! C’est une grande fierté d’avoir sur notre territoire une entreprise si dynamique avec une telle expertise. Nous faisons de la réindustrialisation de notre pays une priorité et LM Systemes incarne cette industrie française que nous voulons promouvoir.

Elle fait pour autant face à plusieurs difficultés : la rareté des candidatures pour le recrutement de commerciaux et techniciens, l’approvisionnement en matières premières perturbé et le manque de foncier disponible pour agrandir ou investir dans de nouveaux locaux.

Avec France Relance, nous investissons depuis plusieurs mois pour réindustrialiser notre pays et renforcer notre souveraineté économique. Plus de 30 milliards d’euros sont consacrés à la compétitivité et à l’innovation de nos entreprises, dont 7 milliards d’euros fléchés vers les investissements productifs : installation d’une nouvelle ligne de production, modernisation des appareils productifs, développement d’un nouveau site industriel…

 

Rencontre avec un artisan chocolatier  local

À l’approche des fêtes de Noël, j’ai visité la chocolaterie artisanale Cadiot-Badie à Pessac aux côtés de Serge Michaud, son président.

C’est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir leurs excellents bonbons de chocolat ganache et praliné vendus à Pessac, Gradignan et Bordeaux.

C’était un grand plaisir pour moi d’échanger sur le savoir-faire de fabrication de ce produit si gourmand que je connais bien. L’artisanat français doit être préservé et accompagné, et nous avons investi massivement pour permettre aux TPE de poursuivre leur activité et de développer la vente en ligne, qui représente une opportunité de croissance pour ces entreprises.

Nous avons également longuement échangé sur la fabrication traditionnelle des produits, l’activité forte des commerces de bouche, l’accompagnement de l’état pendant la crise sanitaire, la difficulté de recrutement de personnel sur cette fin d’année et les normes pour l’étiquetage alimentaire qui évoluent.

 

La BD s’expose à Gradignan

J’ai eu la chance d’assister à une visite guidée de « La BD s’expose au musée » au musée de Sonneville à Gradignan, aux côtés de ses organisateurs, Denis Lapierre et Jean-Jacques Pondepeyre, qui m’ont partagé leur passion !

Ces planches de BD sont des œuvres remarquables qui montrent le talent et la créativité de leurs auteurs.

Le Pass Culture mis en place par notre majorité a permis à quelques 825 000 jeunes âgés de 18 ans d’avoir accès pendant deux ans à une somme de 300€ pour accéder à une offre culturelle de proximité.

La généralisation du dispositif et son ouverture, dès 2022, à l’ensemble des collégiens et lycéens à partir de la classe de 4ème (50 euros par an au collège, puis 100 euros par an au lycée) va amplifier cet effet.

Le secteur de la BD a grandement bénéficié de ce dispositif. Il permet également de rapprocher les jeunes des librairies, car ils ne peuvent pas acheter en ligne et se faire livrer, mais doivent récupérer leurs achats en boutique ou en librairie.

 

25 Novembre, journée internationale contre les violences faites aux femmes

Vous le savez, mon engagement pour l’égalité entre les femmes et les hommes est profond et sincère. Le 25 novembre, c’est la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. C’est à ce titre que j’ai participé à l’hommage à Chahinez Daoud, victime d’un féminicide en mai dernier à Mérignac.

Nous avons planté un arbre, cèdre de l’Atlas symbole d’immortalité, pour perpétuer sa mémoire et celle de toutes les victimes de violences faites aux femmes.

Je suis très heureuse d’avoir également pu être présente pour l’inauguration du Centre de Prise en Charge des Auteurs de violences conjugales de Bordeaux, aux côtés notamment des équipes des Dr Chantal Bergey et Florent Cochez du Centre Hospitalier Charles Perrens, du Groupe SOS, de Madame la Préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, de Madame la Procureure de la République de Bordeaux et de Madame la Directrice générale de l’Agence régionale de santé.

C’est un dispositif indispensable pour mettre fin à la récidive des auteurs qui atteint près de 40%. Ce dispositif consiste en un accompagnement psychologique et médico-social possible avant et après le jugement.

Ce 25 novembre, nous avons pu réaffirmer notre volonté de combattre le fléau des violences faites aux femmes.

 

OCTOBRE 2021

Un soutien renforcé à nos forces armées

Dans mon rapport sur la féminisation des armées que j’ai remis à Florence Parly, Ministre des Armées, en 2018, j’ai souligné l’importance de garantir des places de crèches aux familles engagées dans notre armée.
Celle-ci est plus jeune et plus féminisée qu’auparavant. La garde d’enfants est un obstacle pour ces femmes qui s’engagent dans la défense de notre patrie et nous y remédions. 
La hausse de 1,7 milliard d’euros de la mission Défense actée récemment portera la totalité du budget des armées à 40,9 milliards d’euros en 2022. Cette augmentation permet notamment la création d’un grand nombre de places en crèche : 1704 seront disponibles fin 2021 et 1822 en 2022.

C’est ainsi que j’ai inauguré, aux côtés de Geneviève Darrieussecq, Ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants, la structure multi-accueil « Les Crocin’ailes » au sein de la Base Aérienne 106 de Mérignac. Un espace neuf, entièrement équipé et agréable, qui permettra l’accueil d’un grand nombre d’enfants issus de nos forces militaires girondines.

 

Conférence « Femmes puissantes » à l’Assemblée nationale

J’ai été invitée à clôturer l’événement « Femmes puissantes » organisé par l’Association des Collaborateurs Progressistes à l’Assemblée nationale.
Nous avons pu assister aux interventions d’invitées aussi engagées qu’inspirantes. Toutes ont un parcours remarquable et un engagement sans faille pour faire progresser l’égalité femmes/hommes dans notre pays.
Ce partage d’expériences est enrichissant pour la Députée que je suis et permet à chacun de prendre conscience des obstacles qui se dressent dans la vie personnelle et professionnelle des femmes, mais aussi de la force dont elles peuvent faire preuve pour les surmonter et accomplir de grandes choses.

 

Échanges avec les ambulanciers à Canéjan

À leur invitation, je suis allée à la rencontre des équipes de Jussieu Secours, filiale du groupe Keolis Santé, dans leurs locaux de Canéjan. Ce ne sont pas moins de 140 collaborateurs qui oeuvrent chaque jour au transport sanitaire.
Très attentifs à toujours avoir le meilleur service pour les patients, ils m’ont sensibilisé aux difficultés rencontrées notamment en matière de recrutement de personnels et de coordination avec les établissements de santé pour la gestion des flux de patients.
Leur mission est indispensable pour le bon fonctionnement de notre système de santé. Les difficultés qu’ils rencontrent illustrent l’engorgement de nos hôpitaux, que nous avons commencé à résoudre grâce au Ségur de la Santé et aux nombreux investissements consentis pour l’ouverture de nouveaux lits et le recrutement de personnels soignants, également mieux rémunérés.

 

Marchons pour Octobre Rose

Comme chaque année, j’ai participé à la marche organisée pour Octobre Rose à Pessac.
 

Une femme sur 8 sera touchée par un cancer du sein au cours de sa vie. Un dépistage réalisé à temps peut sauver des vies.

Dès 50 ans, il est conseillé de le faire tous les deux ans. Le dépistage ne doit pas être tabou, parlez-en autour de vous !
 
Véritable enjeu de santé publique, je me réjouis de l’engagement sincère de nombreux citoyens rencontrés lors de cette marche, qui prouve qu’ensemble, nous pouvons faire bouger les lignes.

 

À votre rencontre, chez vous !

Comme depuis déjà de nombreux mois, je viens à votre rencontre pour recueillir vos avis sur notre action et échanger sur votre quotidien.
À Cestas et Pessac ce mois-ci, j’ai pu avoir avec vous des échanges sincères et positifs, mais aussi recevoir de votre part des idées intéressantes qui vont enrichir mon travail. C’est un plaisir chaque fois renouvelé de vous rencontrer !
 
Nous avons pu aborder un très grand nombre de sujets qui vous tiennent à coeur : baisse du chômage, gain de pouvoir d’achat, sécurité, vos problématiques locales du quotidien…
 
C’est aussi pour moi l’occasion de vous rappeler mon souhait d’être une élue nationale de proximité et de vous parler de mon engagement à votre service en tant que Députée de la majorité présidentielle.

 

Hommage à Samuel Paty

Je me suis rendue à l’hommage à Samuel Paty, organisé au collège Fontaine de Monjous à Gradignan.
 
Une minute de silence et des échanges organisés par les enseignants pour sensibiliser les élèves à ce tragique évènement, pour que jamais la barbarie ne recommence.
 
C’était une occasion pour les élèves de travailler sur le rôle de l’enseignant et sur les valeurs de la République que leurs professeurs incarnent et transmettent. La liberté, l’égalité, la fraternité, mais aussi la laïcité.
La liberté d’expression doit être défendue dans toutes les écoles de la République. Le rôle de l’enseignant dans notre société doit retrouver une place centrale. Nous leur devons cette reconnaissance.

 

 

SEPTEMBRE 2021

Nomination au Haut Conseil à l’Égalité

J’ai eu le grand honneur d’être nommée membre du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes !

Stéréotypes, santé, droits sexuels et reproductifs, parité, violences de genre… Autant de sujets sur lesquels le HCE rend des avis et formule des propositions au Gouvernement.

Je suis ravie de pouvoir contribuer aux travaux de grande qualité menés par le HCE qui enrichissent très régulièrement notre travail parlementaire.

 

Interdiction des thérapies de conversion

Excellente nouvelle !

Avec les Députés LaREM, nous interdisons formellement les thérapies de conversion dans notre pays. Ceux qui les organisent et les pratiquent doivent être condamnés systématiquement. Voté il y a quelques jours en hémicycle, ce texte de loi va maintenant devoir être étudié par les sénateurs avant d’être définitivement adopté.

Oui de fait, les thérapies de conversion, qui visent à modifier l’orientation sexuelle et l’identité de genre d’une personne, sont déjà non autorisées dans notre pays (exercice illégal de la médecine, violences volontaires, propos homophobes…) mais elles sont malheureusement encore pratiquées et mal condamnées.

Non, l’homosexualité n’est pas une maladie !

 

La restauration de la Poterie de Gradignan est lancée !

La restauration de la Poterie de Gradignan va pouvoir commencer grâce à la dotation de 500 000€ du Loto du Patrimoine.

Ce site emblématique détient 2 des derniers « fours bouteille » de France.

Merci aux membres de l’association Terre d’Art et d’Argile, notamment à son fondateur Alain Denis, pour leur détermination dans la sauvegarde de ce site gradignanais en danger. La mobilisation de tous a permis de mettre en lumière la situation de la Poterie et de sensibiliser nos concitoyens et les autorités publiques de l’importance que revêt sa restauration.

La préservation de notre patrimoine culturel et industriel est essentielle.

 

La rentrée associative dans notre circonscription

Quel plaisir de retrouver des bénévoles aussi enthousiastes !

J’ai participé aux Forums des Associations de Cestas, Gradignan et Pessac, ainsi qu’à celui de Canéjan. J’ai échangé avec ces citoyens qui font vivre le monde associatif de notre territoire et qui favorisent le vivre ensemble.

J’ai vu l’énergie des bénévoles et l’enthousiasme qu’ils ont dégagé lors de ces évènements. J’ai ressenti la détermination des responsables associatifs à retrouver leurs adhérents, à proposer aux habitants de notre circonscription les activités sportives et culturelles qu’ils aiment tant, et pour certains, à reprendre leur action solidaire et humanitaire. 

L’engagement associatif est si précieux pour la vie de nos communes. Ce retour à une activité plus normale va permettre à tous les Français de retrouver le chemin du sport, de la musique, de la culture. Je souhaite une belle saison à toutes et tous.

 

À la rencontre des commerçants

Dès la rentrée, j’ai souhaité aller au contact des commerçants de Pessac Alouette pour prendre le pouls des acteurs économiques de notre circonscription.

L’occasion d’échanger avec eux sur leur santé économique, la reprise de l’activité et les aides qu’ils ont reçu de l’État depuis le début de la crise sanitaire (chômage partiel, fonds de solidarité, report ou exonération de charges sociales, chèque numérique…).

Nous continuerons de les accompagner tant que cela sera nécessaire.

 

Le retour des fêtes de quartier !

J’ai été invitée à passer un agréable moment auprès des habitants du quartier Monteil de Pessac pour sa traditionnelle fête de quartier, ainsi qu’à Toctoucau pour leur célèbre « Toctoucau en Fête ! ».

Les syndicats et comités de quartier ont un rôle majeur dans l’animation locale et favorisent par les festivités comme celles-ci le lien social qui nous a tant manqué.

Merci à tous les membres des syndicats et comités qui permettent la tenue de ces moments de convivialité. Ils sont investis pour nos quartiers depuis tant d’années et leur engagement mérite toute notre considération. Leur mobilisation inépuisable, malgré la période que nous venons de traverser, démontre la sincérité de leur engagement. C’est grâce à eux que nous tissons ce lien social indispensable.

 

Élues locales et l’engagement des femmes en politique

J’ai eu la chance ce mois-ci de pouvoir ouvrir deux évènements de l’association Élues locales qui oeuvre pour l’engagement des femmes en politique, et notamment les rencontres d’Élues Locales Nouvelle Aquitaine à Bordeaux.

Soutenir et valoriser les femmes pour lever les obstacles à leur engagement politique et leur permettre d’accéder aux plus hautes responsabilités, tels étaient les objectifs de cette journée.

Ce fut aussi pour moi l’occasion d’évoquer de nouveau la proposition de loi pour une parité réelle en politique que j’ai déposée à l’Assemblée nationale. Concrètement, ce texte prévoit :

– De rendre réelle la parité au sein de l’ensemble des conseils municipaux en leur appliquant le scrutin de liste paritaire.

– D’instaurer la parité dans les vices présidences des intercommunalités afin que les femmes puissent également accéder aux postes à responsabilité au sein de ces instances.

– Le remplacement par une personne de même sexe en cas de démission ou décès d’un élu.

– De rendre réellement dissuasive les pénalités financières infligées aux partis politiques en cas de non-respect de la parité dans les investitures en les multipliant par 5.

Nous devrons aller au bout de notre ambition en matière d’égalité femmes/hommes en politique.

JUILLET-AOÛT 2021

 

Allongement du congé paternité

Le droit à un congé paternité de 28 jours est entré en vigueur le 1er juillet 2021.

Une semaine sera obligatoire pour permettre à tous les papas d’y avoir droit, sans risque de perdre leur travail.

C’est également une véritable avancée en faveur de l’égalité femmes-hommes au quotidien. Ce congé permettra d’être présent dès la naissance et d’assurer au mieux une répartition plus équilibrée des responsabilités familiales et des tâches domestiques.

Cette présence permettra aux papas de prendre toute leur place au sein du foyer familial et profiter de leur nouveau-né comme il se doit !

Encore un engagement tenu !

 

Notre lutte contre les violences conjugales

A l’invitation de mes collègues Pierre Venteau et Sophie Beaudouin-Hubiere, je suis allée à Limoges rencontrer l’équipe pluridisciplinaire de l’ARSL, l’Association de Réinsertion Sociale du Limousin, qui agit contre l’exclusion sociale et qui notamment prend en charge des auteurs de violences conjugales afin d’éviter le passage à l’acte et la récidive.

Cela fait près de 30 ans que l’association accompagne les victimes mais aussi les auteurs de violences intra familiales, forme les forces de l’ordre, intervient dans les établissements scolaires…

Suite au grenelle contre les violences conjugales, l’ARSL pilote à présent 6 départements du nord de la Nouvelle-Aquitaine.

Dès septembre 2021, l’ARSL aura la responsabilité de coordonner l’action de l’ensemble des 30 centres pour auteurs créés sur le territoire national depuis l’année dernière : 18 centres en 2020 et 12 en 2021.

Je salue la création d’un centre à Bordeaux pour lequel je me suis fortement mobilisée. C’était une revendication des victimes et une demande des associations, que nous sommes heureux de concrétiser. À Bordeaux, j’ai à maintes reprises rencontré les services du SECOP et le Docteur Chantal Bergey avec lesquels j’ai travaillé pour mieux appréhender le sujet de la gestion psychiatrique des violences conjugales. Ces nombreuses rencontres nous ont permis d’avancer sur leur projet de création d’un centre pour auteurs, ici, en Gironde, dès cet automne.

Chaque année, le Centre Hospitalier Charles Perrens et l’association SOS Solidarité accompagneront 450 auteurs de violences conjugales par an avec un accompagnement psychothérapeutique et médical ainsi que socio- professionnel.

 

Le Forum Génération Égalité

J’ai également participé au Forum Génération Egalité à l’invitation du Président de la République.

Honorée d’être aux côtés d’Emmanuel Macron, Hillary Clinton, Sanna Marin, la présidente d’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka et tant d’autres qui ont participé à distance : Kamala Harris, Justin Trudeau, Ursula von der Leyen…

Les progrès accomplis ces dernières décennies en matière d’égalité sont réels mais il reste tant à faire.

Ce jour là, la France a accueilli le plus grand rendez-vous mondial pour les droits des femmes depuis plus de 25 ans.

Je suis vraiment fière d’y avoir participé et de vous avoir représentés !

La transition écologique par la rénovation énergétique

J’ai eu le plaisir d’échanger avec les membres de l’association Les Fourmis dans le Compteur qui agit pour accompagner les habitants de Gradignan dans la rénovation énergétique de leurs logements.

Nous avons renforcé les dispositifs d’aide à la rénovation depuis 2017 car nous avons fait de la Transition écologique une priorité :

– MaPrimRénov’, qui s’adresse à tous les ménages, ainsi qu’aux copropriétés et aux propriétaires bailleurs. Le montant de la prime est calculé en fonction des revenus et du gain écologique des travaux.

– Les aides de l’ANAH, versées aux ménages modestes et très modestes pour les aider dans les travaux de rénovation de leurs logements.

– L’éco-prêt à taux zéro qui permet de financer la rénovation énergétique de votre logement sans faire d’avance de trésorerie et sans payer d’intérêts.

De nombreuses aides existent, mais un accompagnement est souvent nécessaire pour guider les citoyens. Je souhaite saluer le travail débuté dès 2006 par l’association qui oeuvre à rendre accessible la rénovation du plus grand nombre de logements et à accélérer la transition écologique.

PCH et emploi direct

J’ai également rencontré Alexandre Moret, pessacais et engagé sur les sujets du handicap, qui m’a sensibilisé aux difficultés financières rencontrées avec la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

Nous devons réfléchir à la création d’un système protecteur pour les personnes en situation de handicap qui font le choix de l’emploi direct.

En effet, la PCH ne prévoit uniquement que le montant de la prestation mais ne prévoit pas les aléas comme le coût des licenciements des aidants en cas du décès de l’employeur handicapé, des frais alors à charge de sa famille.

L’entreupreneuriat local au féminin

J’ai eu le plaisir d’échanger avec Marina Bellouin-Volant et Bénédicte Batier, membres du cercle Bouge ta Boite de Pessac-Talence.

Un réseau business féminin dédié aux dirigeantes, créé pour s’entraider. L’entrepreneuriat au féminin doit continuer à être accompagné et valorisé.

C’est le sens de la proposition de loi que nous avons adopté en mai dernier à l’Assemblée nationale, qui comporte de nombreuses mesures :

– Les entreprises de plus de 1.000 salariés devront avoir au moins 30% de femmes cadres dirigeantes et membres des instances dirigeantes en 2027, et de 40% en 2030.

– La banque publique Bpifrance devra respecter des objectifs de mixité dans le soutien aux entreprises et un seuil de 30% de femmes dans les comités de sélection des projets.

– Un index de l’égalité dans les établissements d’enseignement du supérieur et 30% de femmes dans les jurys de sélection aux grandes écoles.

– Faciliter l’accès au télétravail pour les femmes enceintes dans les douze semaines précédant le congé de maternité.

– Garantir des places en crèche aux familles monoparentales bénéficiaires de l’allocation de soutien familial afin de prendre un emploi, de créer une activité ou de participer aux actions d’accompagnement professionnel.

On continue !

 

Les restaurateurs face aux difficultés de recrutement

Enfin, j’ai échangé avec Joseph Bou Antoun, propriétaire du restaurant le Relais du Liban à Pessac, qui m’a alerté sur les difficultés qu’il rencontre depuis plus de 2 ans à embaucher un cuisinier qu’il s’engage pourtant à former à la cuisine libanaise et à rémunérer convenablement.

La pandémie a bouleversé notre économie. De nombreux restaurants n’ont pas encore réouverts ou ne réalisent pas le nombre de couverts possibles à cause du manque de personnel en cuisine et en service.

Nous devons continuer de réformer afin de revaloriser le travail notamment dans la restauration.

JUIN 2021

Loi Climat et résilience

Annoncée à l’issue du Grand Débat national, la Convention citoyenne pour le climat a réuni 150 Français tirés au sort avec pour mission de faire des propositions en faveur de l’environnement et de la transition énergétique.
Après 9 mois de travaux, ce sont 149 mesures présentées dont nombreuses ont été traduites en un texte de loi autour de 5 grandes thématiques : Consommer, se loger, se nourrir, produire et travailler et se déplacer.
Ce sont de véritables changements qui vont être opérés :

Dans vos assiettes :

  • Un fort soutien au secteur agricole pour proposer des produits de qualité au plus grand nombre.
  • Une option végétarienne quotidienne obligatoire dans les cantines à partir de 2023

À votre domicile :

  • Interdiction de la location des passoires thermiques dès 2028 : avec le dispositif « Ma Prime Renov » les propriétaires de logements continueront à être accompagnés financièrement dans la réalisation de leurs travaux de rénovation.

Dans vos déplacements :

  • Interdiction des véhicules les plus polluants à la vente en 2030 tout en permettant d’en acquérir un plus propre grâce à plusieurs aides comme la prime à la conversion et le bonus écologique.
  • Favoriser le train avec des alternatives qui seront proposées pour les vols locaux de moins de 2h30 grâce à une offre ferroviaire renforcée.

Dans votre quotidien :

  • Obligation, après expérimentations, d’avoir un score-carbone sur les produits de consommation
  • Interdiction de la publicité sur les énergies fossiles

Ensemble, réussissons la transition écologique ! 

 

Intervention du LIRYC

J’ai été ravie de parler et de faire connaître, au sein de L’Institut de Rythmologie et Modélisation Cardiaque, la loi votée en 2020 qui crée un statut de citoyen sauveteur et permet de lutter contre l’arrêt cardiaque et sensibiliser aux gestes qui sauvent.

Exonération responsabilité civile pour le citoyen qui effectuent les gestes qui sauvent

Renforcement peines en cas de vol/dégradation de défibrillateur

Sensibilisation aux 1er secours

 

Permanence mobile à Gradignan

J’ai pu échanger avec vous durant la permanence mobile réalisée à la mairie de Gradignan puis j’ai été jusqu’au domicile d’une gradignanaise âgée qui ne pouvait pas se déplacer. Les thèmes suivants ont été abordés :

  • L’action des bénévoles de l’Association Nationale des Visiteurs de Prison (ANVP) au Centre pénitentiaire de Gradignan
  • Démocratie participative : création d’un site internet afin de permettre aux citoyens de proposer une solution ou une idée pour améliorer notre quotidien.
  • La longueur des procédures judiciaires pour la dissolution de la communauté en cas de divorce conflictuel
  • L’accompagnement social en cas de difficulté à faire face au coût de la vie (loyer, factures, denrées alimentaires…)

Les permanences mobiles étaient une promesse de campagne. Il me tient à coeur de respecter cet engagement pour garder cette proximité avec vous, essentielle à mon travail de députée.

Rencontre avec le SNSPP-PATS 33

Je suis ravie d’avoir pu rencontrer et échanger avec les représentants du Syndicat National des Sapeurs Pompiers Professionnels et des Pats de Gironde autour du fonctionnement du SDIS en Gironde et des récentes avancées législatives.

Notre département a connu une évolution démographique importante lors des 10 dernières années, ce qui a entrainé une augmentation de plus de 30% des interventions annuelles des sapeurs-pompiers girondins. La loi actuelle calcule en fonction de la population girondine de 2002.
Nous devons trouver les solutions pour leur donner les moyens de faire face à cette augmentation.

Nous avons également pu échanger autour de la Proposition de Loi portée par mon collègue Fabien Matras, qui a permis de nombreuses avancées :

  • Définition de la carence ambulancière, qui permettra d’obtenir une meilleure organisation des interventions d’urgence.
  • Création d’un numéro unique d’urgence pour améliorer la coordination entre les professionnels de santé et la sécurité civile.
  • Création du statut « Mort pour le service de la République » pour les agents publics qui ont trouvé la mort dans des circonstances exceptionnelles, et qui inclut les sapeurs-pompiers.

Cette proposition de loi fait suite à la revalorisation de la prime de feu à 25% du salaire de base entrée en vigueur en juillet 2020, et dont je me réjouis.

Forum Génération Égalité

J’ai eu l’honneur d’être présente au Forum Génération Égalité en répondant à l’invitation du Président de la République.

Emmanuel Macron, Hillary Clinton, Sanna Marin, la présidente d’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka étaient présent et d’autres y ont participé à distance comme Kamala Harris, Justin Trudeau et Ursula von der Leyen.

Le Forum génération égalité de Paris, un rassemblement mondial mené par ONU Femmes qui ambitionne d’«accélérer le progrès» en matière d’égalité femmes-hommes.

Les progrès accomplis ces dernières décennies en matière d’égalité sont réels mais il reste tant à faire. Par conséquent, 1 000 engagements ont été pris par les participants pour un montant de 40 milliards de dollars sur cinq ans.

Aujourd’hui, la France a accueilli le plus grand rendez-vous mondial pour les droits des femmes depuis plus de 25 ans. Je suis très fière d’y avoir participé.

Visite au Zoo de Pessac

J’ai pu échanger avec Mathieu Dorval, Directeur du Zoo de Bordeaux-Pessac et découvrir des lodges ouverts en 2020. Deux lodges situés au cœur des enclos des Tigres et des Jaguars.

L’équipe est heureuse de la réouverture au public. Tout est mis en place pour accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions : respect des jauges, gel hydroalcoolique à disposition…

Je suis ravie que les visiteurs soient de retour. La réussite de la période estivale est cruciale pour l’avenir du zoo.

 

Cérémonie en l’hommage de l’appel du 18 juin 1940

J’ai eu l’honneur de participer à la cérémonie d’hommage du discours du 18 juin 1940.

« La flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. »

Par ses mots puissants, le Général de Gaulle a bouleversé le cours de l’Histoire et sauvé l’honneur de la France.

MAI 2021

Faire progresser l’égalité économique et professionnelle

Depuis le début du quinquennat du Président de la République, nous n’avons cessé d’agir pour renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes.

Nous avons voté et adopté une proposition de loi essentielle à l’Assemblée nationale qui vise à réduire les inégalités économiques et professionnelles entre les hommes et les femmes.

Parmi les mesures adoptées :

  • L’obligation de verser le salaire et les prestations sociales sur un compte bancaire dont le salarié et le détenteur ou le co-détenteur.
  • La mise en place de quota dans les instances de direction.
  • L’accès facilité à des dispositifs de formation et à des places en crèche pour les mères célibataires.

La bataille pour l’égalité entre les femmes et les hommes se fait à tous les niveaux : dès le plus jeune âge, pendant les études, dans le milieu professionnel mais aussi au niveau politique. C’est pourquoi j’ai tenu à déposer des amendements visant à améliorer la parité au sein des mandats électoraux.

Participation au Grand Tour du Forum Génération Égalité

Dans le cadre du Forum Génération Égalité, j’ai eu l’honneur d’introduire et d’intervenir à l’une des conférences avec Open Diplomacy et Kedge Business School. J’ai pu présenter un bilan des 4 ans d’actions des députés LREM pour l’égalité femme-homme.

La majorité et le gouvernement ont agit contre les violences faites aux femmes, avec un Grenelle des violences conjugales qui a abouti sur un texte de loi que j’ai co-écrit. Cette loi comprend de nombreuses mesures dont :

  • La levée du secret médical
  • La saisie des armes facilitées
  • Un meilleur accompagnement des victimes avec une aide juridictionnelle provisoire
  • La médiation pénale et familiale

Nous avons également agit contre le harcèlement de rue et le harcèlement sexuel avec la Loi Schiappa, qui a défini de nouvelles règles et sanctions pour enfin pénaliser ces comportements machistes. 

L’émancipation professionnelle des femmes fait également partie de nos priorités. La Loi Pénicaud, votée en 2019, va en ce sens. Depuis, nous avons voulu allé plus loin et l’Assemblée nationale a voté une proposition de loi comprenant des mesures telles que : 

  • Le renforcement de l’égalité dans la vie professionnelle et dans la création d’entreprise.
  • Le congé paternité de 14 à 28 jours.
  • Le paiement des pensions alimentaires assuré grâce à la création d’un nouveau service public porté par les CAF.

Nous continuons à agir tant que nous le pouvons afin d’atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes dans tous les domaines.

Le Ségur de la Santé et le secteur du handicap

J’ai reçu à la permanence parlementaire les représentants de l’APAJH et de l’AGIMC. Nous avons échangé sur les conséquences du Ségur de la Santé sur le secteur médico-social.

Ces associations saluent unanimement la réussite du Ségur de la santé et les hausses conséquentes de rémunération obtenues par les personnels de santé. Cependant, ils soulignent les difficultés que le Ségur a pu créer dans le domaine médico-social. En effet, les augmentations de salaire dans ce secteur n’ont pas été aussi élévées que dans le secteur hospitalier. Cette disparité rend, de fait, plus difficile les embauches.

Auprès des associations de notre territoire

Le tissu associatif de la circonscription est riche et nous devons continuer de l’accompagner au quotidien. J’ai rencontré deux associations contribuant au maintien du lien social, primordial en ces temps-ci.

J’ai eu l’opportunité de rencontrer ceux qui font vivre l’Espace de Vie Sociale – l’Association Les Couleurs du Jeu à Canéjan.

Cette association propose un espace de convivialité, ouvert à tous, autour de jeux de sociétés. Cette initiative participe à l’animation de la vie locale et renforce le lien social entre les habitants, toutes générations confondues. Elle réalise des animations dans les quartiers, intervient aussi dans les écoles, Ehpad ou encore au Chalet bleu à Gradignan.

L’association s’engage également dans l’inclusion numérique, en proposant son aide et en formant les personnes qui rencontrent des difficultés avec les nouvelles technologies.

J’ai également rencontré Dorothée Maillet, fondatrice et directrice de l’Association Thé O’Bulles à Pessac.

Forte de plus de 500 adhérents, cette association organise chaque année plus d’une centaine d’ateliers et après-midi thématiques pour favoriser la mixité sociale et le vivre ensemble qui nous sont si chers.

Enfin, j’ai pu m’entretenir avec les responsables de l’association Vacances et Familles Nouvelle-Aquitaine.

Avec plus de 4200 bénéficiaires en 2020, cette association permet à de nombreuses familles modestes de découvrir la joie des vacances dans toute la France. Je serai attentive à ce que le soutien de l’État et des collectivités continue pour permettre, particulièrement en cette période difficile, à de nombreuses familles de bénéficier de cette solidarité.

Nos concitoyens les plus fragiles ont souffert de cette crise et tous les dispositifs qui leur permettront de connaître une vie plus agréable doivent être soutenus.

Poursuivre la lutte contre les violences conjugales

J’ai eu l’honneur de recevoir Jean-Pierre Valensi, ancien procureur à Arras accompagné de Madame Bayle de l’association Point rencontre à Bordeaux.
Monsieur Valensi fut le procureur à l’origine de la prise en charge des hommes auteurs de violences conjugales. Il créa en 2008 le premier centre pour auteurs, « le Home des Rosati » à Arras.

Les objectifs du dispositif sont les suivants : la protection des victimes, la prévention du passage à l’acte mais aussi la lutte contre la récidive par une réponse d’hébergement et de suivi-socio-psychologique pour les auteurs de violences évincés du domicile familial par décision judiciaire.

C’est ce modèle qui nous a inspiré pendant le Grenelle des violences conjugales. Deux centres par région vont ouvrir. 17 centres ont déjà été ouverts en France en 2020.

Pour la Nouvelle-Aquitaine, le 1er centre a ouvert à Limoges fin 2020. Un nouvel établissement ouvrira dans la région en 2021. 

Visite de Marlène Schiappa à Mérignac

J’ai accueilli Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, suite au féminicide atroce survenu le 4 mai 2021. Des échanges importants qui ont permis de souligner le plein engagement de la Police Nationale dans la sécurisation des lieux, l’interpellation du mis en cause ou encore la mise à l’abri des enfants. S’en est suivi un échange en présence des représentants des forces de l’ordre par visioconférence avec les associations de Gironde qui accompagnent les femmes victimes de violences conjugales sur les mesures du Grenelle.

Les ministres Gérald Darmanin, Éric Dupond-Moretti et Marlène Schiappa ont saisi l’inspection générale de l’administration et l’inspection générale de la justice. Ce qui a permis de faire toute la lumière sur cette affaire.

AVRIL 2021

Une collecte pour soutenir l’insertion à l’emploi

 En ce début du mois d’Avril, j’ai organisé au sein du Palais Bourbon, en collaboration avec l’association La Cravate Solidaire, une collecte de vêtements auprès de mes collègues Députés et de l’ensemble des salariés de l’Assemblée nationale.

 L’association accompagne des personnes en insertion ou en réinsertion dans l’emploi avec des ateliers de coaching : mise en situation d’entretien d’embauche avec distribution d’une tenue professionnelle.

320 kg de vêtements professionnels ont été collectés à l’Assemblée nationale au profit de l’association et de ses bénéficiaires !

Je suis très fière d’avoir clôturé la collecte en présence de Yann Lotodé, co-fondateur de l’association, Anne Pougeade, Directrice de La Cravate Solidaire Bordeaux et de bénévoles. Cette collecte est une réussite et je remercie l’ensemble des participants pour leur générosité.

Débats sur la Loi Fin de vie 

 Le 8 Avril dernier, nous avons débattu au sein de l’hémicycle autour de la Proposition de Loi « Fin de Vie » d’Olivier Falorni.

 Cette loi avait pour objectif de permettre au malade, en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable dont les souffrances sont inapaisables, de demander une aide active à mourir, encadrée par 3 médecins qui s’assurent que sa situation respecte les critères fixés par la loi.

 Chaque année, entre 2000 et 4000 euthanasies clandestines sont réalisées en France.

 À l’Assemblée nationale, la majorité des députés est favorable à ouvrir ce nouveau droit, et ils l’ont démontré en votant pour l’article 1 qui crée une assistance médicalisée active à mourir.

Le débat n’a malheureusement pas pu se poursuivre par l’obstination d’une poignée de députés conservateurs mais ce débat devra avoir lieu ! 

Le Gouvernement à la rencontre des acteurs de notre territoire

 Ravie d’accueillir Eric Dupond-Moretti, Ministre de la Justice, au Centre pénitentiaire de Gradignan pour la signature, avec les principales organisations professionnelles de surveillants pénitentiaires, une charte pour affirmer qu’ils sont des acteurs d’une détention sécurisée et de la réinsertion des détenus.

Le projet de construction du nouveau centre pénitentiaire de Gradignan est en cours. Il comprendra 600 places contre 400 à ce jour.

 Le nouveau centre pénitentiaire permettra d’améliorer la prise en charge des personnes détenues et de prévenir la récidive tout en améliorant les conditions de travail du personnel.

Sur les 15.000 places en 10 ans annoncées par Emmanuel Macron, 7.000 sont déjà lancées. Les autres le seront très bientôt.

 Nos promesses seront tenues !

J’ai également pu visiter aux côtés de Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées, l’entreprise Cheops Technology à Canejan afin d’échanger sur l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Des échanges très riches avec leur référent handicap sur leurs méthodes de recrutement et d’adaptation aux personnes en situation de handicap.

Nous avons également rencontré les représentants de divers acteurs girondins très engagés sur le thème de l’inclusion et du handicap.

Le plan France Relance pour l’inclusion, c’est :

– Une aide à l’emploi de 4 000 euros pour tout contrat à durée déterminée (CDD) de plus de trois mois ou pour les contrats à durée indéterminée (CDI).

– Une aide de 8 000 euros d’accompagnement au contrat d’apprentissage sans limite d’âge.

– Un dispositif « Job coaching » entièrement gratuit pensé pour faire intervenir dans l’entreprise des experts afin d’accompagner les entreprises dans leur démarche d’embaucher des personnes en situation de handicap et d’expliquer les spécificités du handicap aux entrepreneurs et aux salariés.

Garder cette proximité avec vous !

Malgré la situation sanitaire, je continue d’honorer la promesse que j’ai faite en 2017 devant vous : être à votre écoute, au plus près de vous. dans chacune des quatre villes de notre circonscription. 

Ces permanences mobiles, n’ayant pas pu se réaliser en présentiel, m’ont néanmoins permis d’échanger par visio et par téléphone avec les canéjanais souhaitant venir à ma rencontre, sur leur quotidien et les sujets qui les préoccupent : démarchage téléphonique, loi bioéthique, transition écologique, obtention de visa, problématique de nuisances sonores aux abords du Château Seguin…

J’ai également visité le centre de vaccination de la Communauté de communes Jalle Eau Bourde situé à Cestas.

Depuis le 1er Avril, du lundi au vendredi sur rendez-vous, les publics prioritaires se font vacciner. 200 injections y sont réalisées chaque jour ! Un centre de proximité indispensable pour rendre la vaccination rapidement accessible à tous.

Je souhaite remercier les personnels soignants (infirmiers, médecins actifs et en retraite, étudiants en médecine, pompiers, vétérinaires…), les élus locaux et les personnels communaux. Ils nous permettent de protéger toujours plus de Français et d’envisager un retour proche à une vie plus normale.

Le vaccin est notre meilleur espoir pour sortir de la crise sanitaire.

Lien pour prendre rendez-vous : https://www.keldoc.com/…/centre-de-vaccination-jalle...

Cérémonie en souvenir des victimes et héros de la déportation 

J’étais présente à la cérémonie pour la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation à Pessac.

« De nouvelles menaces nous rappellent la communauté de destin qui unit l’humanité au-delà des différences culturelles, ethniques ou religieuses et des antagonismes idéologiques, politiques ou économiques.

À tous les déportés, victimes des génocides ou de la répression, nous rendons aujourd’hui un hommage solennel, et nous saluons respectueusement leur mémoire. »

MARS 2021

Loi Climat & Résilience et biocontrôle

 Nous avons auditionné au sein de la Commission Développement durable et Aménagement du Territoire, 5 représentants des membres de la Convention Citoyenne pour le Climat sur leurs propositions avant que nous commencions l’examen à l’Assemblée nationale du Projet de loi Climat & Résilience.

Je les ai interrogés sur le développement du biocontrôle, pour savoir s’ils sont satisfaits de la stratégie nationale de développement du biocontrôle et s’ils ont des axes d’amélioration à proposer. Ils reconnaissent ne pas avoir traité le sujet biocontrôle (accompagnement de la recherche et amélioration des délais pour l’obtention de l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM)) qui est pourtant capital !

C’est un sujet majeur et il existe encore de trop nombreux freins à son développement dans notre pays.

C’est d’ailleurs à ce sujet que j’ai échangé avec le cabinet de Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et plus particulièrement sur les difficultés que rencontre l’entreprise Immunrise située à Cestas pour obtenir une AMM pour leur solution biocontrôle à base de micro-algues qui agit sur les champignons qui attaquent la vigne, le blé, le maraîchage.

Un bel exemple pour travailler à améliorer toutes les étapes afin que les dossiers d’homologation, déposés par les startup et PME, soient examinés plus rapidement en France par l’ANSES puis par l’Europe.

Aujourd’hui, un produit met entre 7 à 12 ans pour obtenir une AMM.

Un travail est indispensable si nous souhaitons respecter l’engagement ambitieux français et européen de réduire de 50% l’utilisation de produits phytosanitaires chimiques à 2030 :

Délais de la prise en charge et d’examen des dossiers, statut juridique, aide à la recherche, industrialisation…

Il ne faut rien lâcher !

Un texte de loi pour défendre l’aide active à mourir

Je suis cosignataire de la Proposition de Loi de mon collègue Jean-Louis Touraine qui propose l’aide active à mourir aux personnes majeures capables de discernement, atteintes d’une maladie mortelle et incurable.

Je suis favorable à ce que ce texte soit débattu et voté à l’Assemblée nationale pour que notre société avance sur ce sujet.

Une très grande majorité d’entre vous veut pouvoir choisir son départ.

Nous vous devons une fin de vie digne, paisible et choisie.

 

À la rencontre des Gradignanais

J’ai eu la possibilité durant ce mois d’aller à votre rencontre malgré les conditions sanitaires. J’ai notamment eu de riches échanges avec les gradignanais venus à ma rencontre lors de ma permanence mobile, sur leur quotidien et les sujets qui les préoccupent : mobilités, impact de la crise sanitaire sur leur activité professionnelle, prise en charge de nos aînés, écologie, violences conjugales…

Chaque mois, je viens avec mon équipe au plus près de vous dans chacune des villes de notre circonscription. Je reste également à votre disposition pour vous recevoir à ma permanence dès que vous me sollicitez.

La situation de l’École du Parc de Cestas

 J’ai également échangé en visioconférence avec des parents d’élèves de l’école élémentaire du Parc de Cestas qui attend depuis 2 ans la création d’une classe complémentaire afin d’alléger les effectifs.

Le Gouvernement s’est engagé à ce que les effectifs des classes de grande section de maternelle, de CP et de CE1 hors éducation prioritaire soient réduits pour atteindre 24 élèves par classe. 

Ce plafonnement des effectifs à 24 élèves par classe offrira la possibilité aux professeurs de mieux accompagner chacun des élèves dans un cadre propice aux apprentissages et de favoriser l’attention et la motivation.

Le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (DASEN) m’a confirmé qu’il regarderait avec attention la situation cestadaise et particulièrement celle des élèves de l’école du Parc.

Rencontre avec les élèves de l’Assomption Jeanne d’Arc de Pessac 

Dans le cadre de l’Enseignement Moral et Civique et de leur travail sur la démocratie, les institutions de la République et le rôle du député, j’ai rencontré les élèves de deux classes de Terminale de l’Ensemble scolaire Assomption Jeanne d’Arc Pessac.

L’occasion d’évoquer le rôle du député à l’Assemblée nationale et en circonscription. 

Merci à l’équipe pédagogique pour sa confiance et aux étudiants pour leur accueil. C’est une fierté pour moi de pouvoir partager avec ses jeunes citoyens mon travail, la mission du député et ce qui fait la force de notre République.

Visite du Premier ministre Jean Castex en Gironde

Lors de sa venue, nous avons échangé avec le Premier Ministre Jean Castex et la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion Elisabeth Borne sur la thématique des jeunes et de l’emploi.

Le plan 1 Jeune 1 Solution, depuis le début, c’est : 

– 100 000 formations pour les jeunes sans qualification

– 8 000€ d’aide pour l’embauche d’un apprenti de plus de 18 ans

– 200€ d’aide pour 800 000 jeunes

– 300 000 parcours d’insertion personnalisés ouverts depuis la rentrée

– 4 000€ d’aide pour l’embauche de tout jeune de moins de 26 ans

Depuis le 1er mars, ce ne sont pas moins de : 

– 125 000 offres d’emploi pour tous types de diplômes

– 30 000 stages pour les jeunes étudiants 

– 25 000 opportunités de mentorat

Le Président a d’ailleurs annoncé une montée en puissance de ce dispositif et une augmentation du nombre de « mentorés » (soit l’accompagnement bénévole d’un jeune par un adulte) pour atteindre le nombre de 100 000 à la fin de l’année 2021 et un objectif de 200 000 en 2022.

Ce dispositif, vise à soutenir les associations et les entreprises déjà impliquées et à en convaincre d’autres de s’engager, et un budget d’environ 30 millions d’euros sera alloué à ce sujet en 2021.

L’insertion des jeunes et des plus éloignés de l’emploi doit devenir une priorité à tous les échelons.

FÉVRIER 2021

Loi Climat & Résilience et biocontrôle

 Nous avons auditionné au sein de la Commission Développement durable et Aménagement du Territoire, 5 représentants des membres de la Convention Citoyenne pour le Climat sur leurs propositions avant que nous commencions l’examen à l’Assemblée nationale du Projet de loi Climat & Résilience.

Je les ai interrogés sur le développement du biocontrôle, pour savoir s’ils sont satisfaits de la stratégie nationale de développement du biocontrôle et s’ils ont des axes d’amélioration à proposer. Ils reconnaissent ne pas avoir traité le sujet biocontrôle (accompagnement de la recherche et amélioration des délais pour l’obtention de l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM)) qui est pourtant capital !

C’est un sujet majeur et il existe encore de trop nombreux freins à son développement dans notre pays.

C’est d’ailleurs à ce sujet que j’ai échangé avec le cabinet de Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et plus particulièrement sur les difficultés que rencontre l’entreprise Immunrise située à Cestas pour obtenir une AMM pour leur solution biocontrôle à base de micro-algues qui agit sur les champignons qui attaquent la vigne, le blé, le maraîchage.

Un bel exemple pour travailler à améliorer toutes les étapes afin que les dossiers d’homologation, déposés par les startup et PME, soient examinés plus rapidement en France par l’ANSES puis par l’Europe.

Aujourd’hui, un produit met entre 7 à 12 ans pour obtenir une AMM.

Un travail est indispensable si nous souhaitons respecter l’engagement ambitieux français et européen de réduire de 50% l’utilisation de produits phytosanitaires chimiques à 2030 :

Délais de la prise en charge et d’examen des dossiers, statut juridique, aide à la recherche, industrialisation…

Il ne faut rien lâcher !

Un texte de loi pour défendre l’aide active à mourir

Je suis cosignataire de la Proposition de Loi de mon collègue Jean-Louis Touraine qui propose l’aide active à mourir aux personnes majeures capables de discernement, atteintes d’une maladie mortelle et incurable.

Je suis favorable à ce que ce texte soit débattu et voté à l’Assemblée nationale pour que notre société avance sur ce sujet.

Une très grande majorité d’entre vous veut pouvoir choisir son départ.

Nous vous devons une fin de vie digne, paisible et choisie.

 

À la rencontre des Gradignanais

J’ai eu la possibilité durant ce mois d’aller à votre rencontre malgré les conditions sanitaires. J’ai notamment eu de riches échanges avec les gradignanais venus à ma rencontre lors de ma permanence mobile, sur leur quotidien et les sujets qui les préoccupent : mobilités, impact de la crise sanitaire sur leur activité professionnelle, prise en charge de nos aînés, écologie, violences conjugales…

Chaque mois, je viens avec mon équipe au plus près de vous dans chacune des villes de notre circonscription. Je reste également à votre disposition pour vous recevoir à ma permanence dès que vous me sollicitez.

La situation de l’École du Parc de Cestas

 J’ai également échangé en visioconférence avec des parents d’élèves de l’école élémentaire du Parc de Cestas qui attend depuis 2 ans la création d’une classe complémentaire afin d’alléger les effectifs.

Le Gouvernement s’est engagé à ce que les effectifs des classes de grande section de maternelle, de CP et de CE1 hors éducation prioritaire soient réduits pour atteindre 24 élèves par classe. 

Ce plafonnement des effectifs à 24 élèves par classe offrira la possibilité aux professeurs de mieux accompagner chacun des élèves dans un cadre propice aux apprentissages et de favoriser l’attention et la motivation.

Le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (DASEN) m’a confirmé qu’il regarderait avec attention la situation cestadaise et particulièrement celle des élèves de l’école du Parc.

Rencontre avec les élèves de l’Assomption Jeanne d’Arc de Pessac 

Dans le cadre de l’Enseignement Moral et Civique et de leur travail sur la démocratie, les institutions de la République et le rôle du député, j’ai rencontré les élèves de deux classes de Terminale de l’Ensemble scolaire Assomption Jeanne d’Arc Pessac.

L’occasion d’évoquer le rôle du député à l’Assemblée nationale et en circonscription. 

Merci à l’équipe pédagogique pour sa confiance et aux étudiants pour leur accueil. C’est une fierté pour moi de pouvoir partager avec ses jeunes citoyens mon travail, la mission du député et ce qui fait la force de notre République.

Visite du Premier ministre Jean Castex en Gironde

Lors de sa venue, nous avons échangé avec le Premier Ministre Jean Castex et la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion Elisabeth Borne sur la thématique des jeunes et de l’emploi.

Le plan 1 Jeune 1 Solution, depuis le début, c’est : 

– 100 000 formations pour les jeunes sans qualification

– 8 000€ d’aide pour l’embauche d’un apprenti de plus de 18 ans

– 200€ d’aide pour 800 000 jeunes

– 300 000 parcours d’insertion personnalisés ouverts depuis la rentrée

– 4 000€ d’aide pour l’embauche de tout jeune de moins de 26 ans

Depuis le 1er mars, ce ne sont pas moins de : 

– 125 000 offres d’emploi pour tous types de diplômes

– 30 000 stages pour les jeunes étudiants 

– 25 000 opportunités de mentorat

Le Président a d’ailleurs annoncé une montée en puissance de ce dispositif et une augmentation du nombre de « mentorés » (soit l’accompagnement bénévole d’un jeune par un adulte) pour atteindre le nombre de 100 000 à la fin de l’année 2021 et un objectif de 200 000 en 2022.

Ce dispositif, vise à soutenir les associations et les entreprises déjà impliquées et à en convaincre d’autres de s’engager, et un budget d’environ 30 millions d’euros sera alloué à ce sujet en 2021.

L’insertion des jeunes et des plus éloignés de l’emploi doit devenir une priorité à tous les échelons.

JANVIER 2021

Adoption de la Loi contre la maltraitance animale

 La Proposition de loi pour lutter contre la maltraitance animale a été adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale !

 Portée par les députés de la majorité, ce texte est une véritable avancée qui vise à améliorer la condition animale et à lutter contre la maltraitance dont ils sont victimes. La France détient le triste record en Europe de l’abandon. Nous avons notamment voté plusieurs mesures pour y remédier :

Pour les animaux de compagnie : 

– Encadrement de la vente en ligne pour lutter contre l’achat impulsif sur internet et contre l’abandon d’animaux

– Une attestation de connaissance signée avant l’achat d’un animal de compagnie

– Multiplication des refuges et fourrières et stérilisation des chats errants

– Peines alourdies pour les actes de maltraitance animale

Pour les animaux sauvages : 

– Des cirques sans animaux sauvages dans un délai de 5 ans

– Interdiction de la présentation d’animaux sauvages dans les émissions télévisées, les jeux et les émissions autres que des fictions

– Arrêt des cétacés en captivité, sauf au sein d’établissements qui prodiguent des soins aux animaux de la faune sauvage trouvés blessés ou affaiblis (sous 7 ans pour les dauphins et 10 ans pour les orques).

Sur le sujet de la fourrure :

– Fin des élevages de visons d’Amérique et d’animaux d’autres espèces non domestiques exclusivement élevés pour la production de fourrure

Je me réjouis que ce texte ait été voté à la quasi-unanimité.

Ces prochaines années, il est indispensable que nous accompagnions les acteurs concernés (delphinariums, cirques…).

À ne pas confondre, je soutiens aujourd’hui la mission des parcs zoologiques, qui sont indispensables à la conservation des espèces, à leur connaissance et donc à la recherche.

Principes républicains et égalité femmes/hommes

L’arrivée à l’Assemblée nationale du Projet de Loi confortant les Principes républicains nous aura permis d’échanger avec Marlène Schiappa et les membres du Groupe de travail « Égalité femmes/hommes » sur les mesures qu’il contient et les objectifs qu’il s’est fixé en la matière :

– Pénalisation du certificat de virginité

– Lutte contre les mariages forcés

– Lutte contre la polygamie

– Renforcement de la réserve héréditaire pour les femmes déshéritées (lorsque la loi étrangère permet de déshériter les femmes)

– Mise en place d’un contrat d’engagement républicain pour toucher des subventions publiques

Les combats pour la dignité humaine sont nombreux !

Je suis fière d’animer ce groupe de travail.

Brexit et plan de relance européen sur l’écologie

Nous avons reçu en Commission Développement durable et Aménagement du territoire Clément Beaune, Ministre en charge des Affaires européennes.

Nous l’avons interrogé en particulier sur les conséquences du Brexit ainsi que sur le plan de relance européen nommé «Green New Deal».

J’ai sensibilisé Clément Beaune sur les objectifs de réduction de l’utilisation de 50% des produits phytosanitaires polluants et sur l’aide nécessaire à la recherche et l’industrialisation des produits biocontrôle.

Le ministre m’a indiqué que la promotion du biocontrôle sera dans le programme européen afin de faciliter la recherche et l’industrialisation de ces solutions naturelles et qu’il y aura un regard attentif sur la possible réduction des délais d’Autorisation de Mise sur le Marché.

Une bonne nouvelle pour Immunrise, entreprise cestadaise qui travaille à la recherche de solutions alternatives biocontrôle pour différentes cultures.

 

Rencontre étudiants et échanges sur leurs difficultés

Aux côtés de Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, j’ai accompagné la reprise des cours en présentiel des étudiants de l’Université de Bordeaux.

L’occasion d’évoquer la santé mentale et psychologique des étudiants. Après les annonces d’Emmanuel Macron, le Gouvernement va rapidement déployer des « chèques psy » pour ceux qui en ont besoin.

Nous sommes ensuite allés au centre de dépistage étudiant de la Covid-19 situé à Gradignan. Tous les étudiants peuvent se faire dépister gratuitement.

Pour procéder au tracing des cas contacts, des jobs étudiants ont également été créés.

Notre déplacement s’est conclu à l’(S)pace du Crous de Bordeaux-Aquitaine à Pessac.

L’occasion de voir le déploiement du repas à 1€ pour tous les étudiants (boursiers ou non boursiers) et aussi d’échanger sur la mission des Étudiants Relais Santé qui accompagnent les étudiants en difficulté.

Plus tôt dans le mois, j’ai également accueilli Sarah El-Haïry, Secrétaire d’État à la Jeunesse et à l’Engagement à l'(S)pace Campus du Crous de Bordeaux-Aquitaine.

Nous avons pu échanger avec les étudiants autour des dispositifs d’aide aux jeunes déployés depuis le début de la crise sanitaire :

– 100 000 formations pour les jeunes sans qualification

– 8 000€ d’aide pour l’embauche d’un apprenti de plus de 18 ans

– 200€ d’aide pour 800 000 jeunes

– 300 000 parcours d’insertion personnalisés ouverts depuis la rentrée

– 4 000€ d’aide pour l’embauche de tout jeune de moins de 26 ans

Nous avons également évoqué leurs nombreux engagements durant cette crise : étudiants référents en résidences Crous, bénévolat (aide alimentaire, distribution de serviettes hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle…). Nous sommes conscients de leurs difficultés et nous les avons remerciés pour leur engagement.

 

L’École du Bourg de Cestas participe au Parlement des enfants

Toujours autant de plaisir à venir échanger avec les élèves de CM1/CM2 de l’école élémentaire Bourg de Cestas retenue pour participer au Parlement des enfants.

Nous avons échangé sur le rôle du député et sur la loi de 4 articles qu’ils proposent sur le thème de l’alimentation durable et équilibrée. De belles propositions pour améliorer la prévention quant à la consommation de produits sucrés.

Merci à Madame Poisot, Directrice de l’école et Madame Cavignac, enseignante, pour leur confiance renouvelée et leur dévouement.

Visite du centre de vaccination du CHU de Bordeaux 

La campagne de vaccination s’accélère. Nous avons mis fin aux problèmes d’approvisionnement et la logistique est prête dans les territoires pour que plus de 2,5 millions de Français soient vaccinés à la fin du mois de février. Nous sommes en bonne voie pour atteindre les 15 millions de personnes vaccinées à la fin du mois de juin.

J’ai rencontré les équipes du centre de vaccination du CHU de Bordeaux avec Yann Bubien, Directeur Général du CHU, et les députées Catherine Fabre et Véronique Hammerer.

L’occasion pour nous de voir concrètement le bon déploiement de la politique vaccinale sur le territoire. 

Toutes les personnes concernées par la vaccination peuvent s’inscrire sur la plateforme santé.fr. Chaque citoyen concerné, qu’il soit agé de plus de 75 ans, professionnel de santé de plus de 50 ans et/ou atteints de comorbidités, en situation de handicap particulier ou qu’il présente une pathologie qui l’expose à un très haut risque face à la COVID, peut se faire vacciner prioritairement. Nous pouvons nous réjouir que ce vaccin suscite l’adhésion d’un nombre important de Français. Le vaccin AstraZeneca sera aussi rapidement distribué aux personnes de moins de 65 ans. La priorité est donnée au personnel soignant. 

Bravo aux équipes pour leur dévouement.

Le vaccin est une chance extraordinaire pour sortir de cette crise, nous devons nous en réjouir !

 

DÉCEMBRE 2020

Réforme de l’adoption et Justice des mineurs

 En cette fin d’année, nous nous sommes attachés à voter des textes cruciaux pour l’avenir de nos enfants dans ce pays.

C’est avec une grande fierté que nous avons voté la Proposition de Loi de ma collègue Monique Limon, qui vise à réformer l’adoption.

Cette loi vise à répondre à quatre objectifs :

– Faciliter et sécuriser l’adoption conformément à l’intérêt supérieur de l’enfant

– Renforcer le statut pupille de l’État et améliorer le fonctionnement des conseils de famille (organe chargé de la tutelle des pupilles de l’État)

– Promouvoir les alternatives à l’adoption plénière : adoption simple, parrainage…

– Prendre en compte les nouvelles réalités familiales : couples pacsés et non mariés, familles recomposées, homoparentalité, recours à la PMA…

C’est un texte qui permet ainsi aux enfants et aux parents de mieux se trouver et de faire famille. Cette réforme était nécessaire et je suis fière que notre majorité l’ait portée.

Nous avons également eu des débats importants sur la justice des mineurs.

L’ordonnance du 2 février 1945 est devenue, après 39 modifications, difficilement applicable pour les juges et préjudiciable pour les victimes.

Là encore, ce texte a un objectif clair : réduire drastiquement les délais de réponse pénale pour les mineurs.

Aujourd’hui un mineur met en moyenne 18 mois à être jugé. Demain, une réponse sera rendue en 12 mois en favorisant l’éducatif plutôt que le répressif.

Nous réformons aussi la procédure :

– Dans un 1er temps : une audience rapide sur la culpabilité du mineur sous 10 jours à 3 mois

– Dans un 2nd temps : des mesures éducatives pendant 6 à 9 mois (réparation / nettoyage en cas de dégradation, placement si une carence éducative est constatée, aide à l’insertion, santé…)

– Dans un 3ème temps : une sanction en fonction de son comportement

Nous créons également un âge de responsabilité pénale à 13 ans avec la création d’une présomption simple de non-discernement qui répond aux Conventions internationales.

Enfin, nous votons un budget en hausse : +8% en 2021, pour avancer sur le recrutement de 80 magistrats, d’une centaine de greffiers et d’éducateurs de la Protection judiciaire de la jeunesse.

Le Projet de Loi Convention Citoyenne pour le Climat 

Le Président de la République a échangé une nouvelle fois avec les membres de la Convention citoyenne pour le climat le 14 décembre pour leur présenter le Projet de Loi qui sera débattu en ce début d’année au Parlement.

Le projet de loi, composé de près de 80 articles, sera présenté en Conseil des ministres le 27 janvier. Le texte sera examiné pendant 2 semaines en Commission à partir du 8 février puis en hémicycle à partir du 15 mars.

L’objectif de la Convention Citoyenne pour le Climat est la baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre tout en prenant en compte la justice sociale.

Nous avons organisé notre première réunion constitutive des cinq groupes de travail mis en place par le groupe de La République en Marche à l’Assemblée nationale sur le projet de loi visant à traduire les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat afin de définir une position de groupe. Ces cinq groupes reprennent les thématiques abordées par la Convention :

– Consommer

– Se déplacer

– Se loger

– Se nourrir

– Produire et travailler (groupe de travail que j’ai rejoint)

Être à la hauteur des enjeux climatiques, prendre en compte l’acceptation des français, choisir entre transition et rupture… Je prendrai toute ma part dans les travaux parlementaires qui s’annoncent sur ce texte issu d’un exercice démocratique inédit.

Moments d’échanges avec les citoyens 

J’ai rencontré M. et Mme Boenisch, référents de l’Association Les Papillons à Pessac, qui m’ont présenté leur association et leur mission.

C’est une idée simple : des boites aux lettres dans les écoles, bibliothèques et clubs sportifs dédiées aux enfants victimes de violences physiques, sexuelles ou de harcèlement scolaire afin que leurs paroles se libèrent.

C’est une initiative forte que je soutiens ! Je serai à leurs côtés pour les aider et inaugurer la première boîte aux lettres des Papillons sur notre circonscription.

J’ai également échangé avec Monsieur Sarraute, Dirigeant de l’agence commerciale Sagedis basée à Pessac qui vend des vins aux restaurateurs et cavistes.

Ses 4 salariés sont au chômage partiel et il réalise, en ce moment, à peine 50% de son CA car 60% de ses clients sont des restaurateurs.

Nous avons échangé sur les aides de l’État pour passer cette période difficile :

– Chômage partiel

– Exonération de cotisation sociale

– Prêt garanti par l’État

– Prêt direct aux entreprises de moins de 50 salariés

– Crédit d’impôt de 50% pour les bailleurs qui annulent les loyers

– Une indemnisation jusqu’à 10 000€

– Une aide par le versement du montant de 20% du CA 2019 sur la même période

Monsieur Sarraute souhaite faire connaître les difficultés des entreprises qui dépendent du secteur de la restauration. Nous avons prévu d’échanger de nouveau sur la situation fin Janvier.

Hommage à Valéry Giscard d’Estaing

A l’annonce de son décès, nous avons dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, salué la mémoire de l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing.

Il fut un ardent défenseur de l’idéal européen.

Nous lui devons la légalisation de l’IVG, le divorce par consentement mutuel, la majorité à 18 ans, l’élargissement du droit de saisine du Conseil constitutionnel, la fin de la tutelle sur la télévision publique et de l’ORTF…

Un homme d’État qui aura marqué la Ve République par ses réformes modernes et audacieuses pour l’époque.

NOVEMBRE 2020

Débats autour de la Loi Sécurité globale

 En ce mois de novembre, nous avons voté en première lecture la Proposition de loi déposée par les Députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot. C’est une loi qui a suscité de nombreux débats. J’ai souhaité clarifier différents points de cette loi :

 Avec ce texte, les députés du Groupe LaREM concrétisent des avancées majeures, attendues de longue date par les acteurs de notre sécurité, au service des Français :

– Renforcer les moyens de la police municipale

– Encadrer la sécurité privée indispensable à la lutte contre le terrorisme

– Interdire la vente des mortiers d’artifice au public

– Créer une police municipale à Paris

 Nous adaptons l’utilisation des outils technologiques, dont la vidéoprotection et la captation d’images, aux besoins opérationnels de terrain. Nous créons un régime juridique de captation d’images par drone, à la demande de la CNIL et du Conseil d’État, dans le strict respect des libertés publiques.

 Il n’est pas question d’interdire de filmer les forces de l’ordre ou de diffuser ces images, ni de restreindre la liberté de la presse, mais de sanctionner leur diffusion si celle-ci vise à porter atteinte à leur intégrité physique ou psychique. 

 Cette loi intègre donc à notre droit de nombreux dispositifs nécessaires pour renforcer le travail des forces de l’ordre, et nous permet dans le même temps de créer des solutions concrètes qui vont améliorer la sécurité de nos concitoyens.

Soutien aux commerçants et aux associations

 J’ai eu une réunion de travail importante avec Alain Griset, Ministre délégué auprès de Bruno Le Maire, chargé des TPE PME.

Nous avons échangé sur les aides aux entreprises renforcées pour accompagner au maximum les associations et les entreprises, notamment les commerçants qui ont souffert de ce nouveau confinement :

– Chômage partiel

– Exonération de cotisation sociale

– Prêt garanti par l’Etat

– Prêt direct aux entreprises de moins de 50 salariés

– Crédit d’impôt de 50% pour les bailleurs qui annulent les loyers

Le Président de la République a précisé, lors de sa dernière allocution, que de nouvelles aides étaient mises en place dès maintenant :

– Une indemnisation jusqu’à 10 000€

– Une aide par le versement du montant de 20% du CA 2019 sur la même période

  

Nous continuons de soutenir le secteur économique et associatif, quoi qu’il en coûte, pour préserver les emplois et protéger les salariés. Les associations et le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire sont aussi durement impactés par la crise sanitaire et le confinement.

 J’ai participé à une réunion de travail avec Olivia Grégoire, Secrétaire d’Etat en charge de l’Economie sociale, solidaire et responsable.

Le Gouvernement les accompagne fortement et faire connaitre tous les dispositifs d’aide est une nécessité ! Ils sont en réalité concernés par les mêmes dispositifs que ceux mis en place pour les entreprises.

 Nous créons également une aide supplémentaire pour les petites associations.

 L’aide pourra atteindre entre 5.000 et 8.000 euros selon les situations et celle-ci sera accordée en priorité aux associations de moins de 10 salariés qui n’ont eu accès à aucune aide. Ce nouveau fonds devrait être disponible dès le début de l’année 2021.

 Notre tissu associatif doit lui aussi survivre à cette crise et nous sommes aux côtés de toutes ces associations et leurs bénévoles pour leur apporter notre soutien.

A votre rencontre pendant le confinement

Le 25 novembre, c’était la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Vous connaissez mon engagement sur ce sujet depuis le début de mon mandat. J’ai multiplié les rencontres et les échanges sur ce thème malgré le confinement.

 J’ai notamment participé à l’inauguration à Pessac de la CAPe de la Compagnie de Gendarmerie nationale de Mérignac, comprenant Cestas et Canéjan, en présence de Frédérique Porterie, Procureur de la République de Bordeaux et Madame la Préfète Fabienne Buccio.

6 enquêteurs uniquement dédiés aux atteintes aux personnes victimes de violences conjugales, intrafamiliales et sexuelles seront présents pour que ces victimes puissent parler en toute confiance.

 Nous avons également abordé, avec Mélanie Maunoury, Directrice du CACIS, la Mission d’Intérêt Général créée suite au Grenelle des violences conjugales.

Une prise en charge médico-sociale adaptée comprenant un accueil ouvert, une délivrance de soins et un accompagnement psycho-social.

Le CACIS par son rôle de centre de planification et d’éducation familiale souhaite y prendre toute sa part en Gironde

J’ai également eu des échanges passionnants avec Chantal Bergey, Cheffe du pôle de psychiatrie d’urgence au Centre Hospitalier Charles Perrens sur l’impact psychologique du confinement : rupture du lien social, isolement, perte d’activité…

Je l’ai interrogée sur les symptômes ou les réactions qui doivent nous alerter et nous inciter à contacter ou à venir consulter un professionnel.

Chantal Bergey nous a donné quelques conseils pour mieux vivre le confinement : Hygiène de vie, sommeil, se recentrer sur l’instant présent…

Si vous avez besoin d’une écoute, d’un soutien, un numéro vert a été mis en place, que vous pouvez contacter au 0 800 71 08 90.

Le Docteur Chantal Bergey et son équipe font un travail formidable que j’ai souhaité mettre en lumière.

Les cérémonies du 11 Novembre

 J’ai participé aux cérémonies commémorant l’armistice de la Première Guerre Mondiale.

 A Pessac, nous avons rendu hommage à tous ceux qui se sont battus pour la France, pour notre liberté, pour la paix. Ces héros ont défendu un idéal, notre pays, ses valeurs. Nous leur serons éternellement reconnaissants. 

Le devoir de mémoire est essentiel. Il me tient à coeur de le perpétuer. 

OCTOBRE 2020

Nomination en tant que Porte-Parole

 Je suis très honorée d’avoir été nommée Porte-Parole du groupe La République En Marche à l’Assemblée nationale. C’est une grande fierté de porter la voix des députés de la majorité.

Renforcement du droit à l’IVG en France

 Nous avons eu en ce mois d’octobre à l’Assemblée nationale, un débat sur l’Interruption Volontaire de Grossesse qui a mobilisé les députés de tous les bancs. Aujourd’hui, plus de 3000 femmes partent chaque année à l’étranger pour avorter ! L’Assemblée nationale a décidé de renforcer le droit à l’IVG en allongeant notamment les délais de 12 à 14 semaines. Une des réponses nécessaires pour aider les femmes dans leur parcours.

Grâce aux travaux que nous avons réalisé à la Délégation aux droits des femmes et après neuf heures de débat, l’Assemblée nationale a voté :

– L’allongement du délai à 14 semaines

– La suppression de la double clause de conscience spécifique

– La pratique de l’IVG instrumentale par les Sages-Femmes

– Le tiers payant afin de préserver l’anonymat des femmes

Vous pouvez retrouver mon interview sur TV7 à ce sujet ici. 45 ans après la loi Veil, les députés réaffirment et renforcent le droit des femmes à disposer de leur corps. C’est une grande avancée pour le droit des femmes !

Les femmes dans les médias

 J’ai présenté mon rapport pour la Délégation aux droits des femmes dédié à la place des femmes dans les médias. L’État subventionne les productions d’œuvres cinématographiques, de documentaires, séries, clips musicaux ou encore jeux vidéo. Il a un devoir d’exemplarité. L’égalité entre les femmes-hommes doit être assurée dans les contenus subventionnés.

J’ai fait 14 propositions concrètes pour changer la situation actuelle, et parmi elles notamment :

– Organiser le recueil des informations statistiques fournies par les médias radiophoniques et audiovisuels quatre fois par an.

– Transformer le système actuel de bonus au profit d’un dispositif de bonus-malus portant sur l’ensemble des productions soutenues par le CNC. 

– Encourager la création féminine sur Internet en tendant vers une répartition paritaire du fonds d’aide aux créateurs vidéo sur Internet (CNC Talent).

– Étendre le mode de désignation paritaire à l’ensemble des instances dirigeantes des entreprises audiovisuelles et notamment les comités exécutifs…

Le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée) et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) sont des acteurs incontournables pour favoriser l’égalité femmes-hommes devant et derrière la caméra. 

Rencontre des acteurs de notre territoire

 J’ai visité l’usine de Paprec Group à Cestas et échangé avec certains de leurs salariés sur leur activité. De la récupération des déchets, au tri et recyclage, c’est toute une chaîne mise en place par l’entreprise pour donner une nouvelle vie aux déchets industriels. C’est un acteur incontournable de l’économie circulaire en France et je suis ravie d’avoir pu découvrir l’entreprise et ses collaborateurs.

J’ai également rencontré les dirigeants de SOS Médecins Bordeaux et échangé avec eux sur leurs missions et les tarifs des consultations. Des médecins passionnés qui réalisent des missions de service public : visites à domicile, urgences médicales, visites de personnes en détention et en état d’ivresse… Leur dévouement quotidien est sans faille. Nous leur devons beaucoup, encore plus dans cette période où leur mission est cruciale. 

 J’ai assisté à la présentation du bilan des aides alimentaires pour les étudiants par le Crous Bordeaux-Aquitaine, la Banque alimentaire de la Gironde et la Région Nouvelle-Aquitaine. La crise sanitaire impacte fortement l’emploi des jeunes. J’ai assisté à une distribution alimentaire organisée pour les aider à affronter la crise.

L’État est à leurs côtés :

– 200€ d’aide pour 800 000 étudiants et jeunes précaires de moins de 25 ans

– Repas au Crous à 1€ au lieu de 3,20€ pour les boursiers

– 100 000 nouvelles formations pour les jeunes sans qualification

– 300 000 parcours d’insertion personnalisés

– 8000€ d’aide pour l’embauche de tout apprenti de plus de 18 ans

– 4000€ d’aide pour l’embauche de tout jeune de moins de 26 ans

Le plan « 1 Jeune 1 Solution » commence à porter ses fruits !

 J’ai aussi échangé avec les représentants et adhérents d’O Théâtre, d’eTadAM et de la Compagnie LEA de Pessac. Face à la crise, ils ont partagé leurs inquiétudes sur la tenue des ateliers et cours de théâtre et ont exprimé une forte envie de lien social.

Nous sommes aux côtés des acteurs culturels et du monde associatif pour les aider à traverser cette période.

Hommage à Samuel Paty

Nous avons rendu hommage, devant l’Assemblée nationale, à Samuel Paty, sauvagement assassiné.

Un professeur tué pour avoir exercé son métier : Transmettre un savoir à la jeunesse, former des esprits critiques, permettre l’émancipation. La défense de la liberté d’expression et de la laïcité est essentielle à notre République.

 Pour cette rentrée de la Toussaint, j’ai eu une pensée pour tous nos enseignants. J’ai souhaité être à leurs côtés au sein du collège Alfred Mauguin de Gradignan.

La lettre aux instituteurs et institutrices de Jean Jaurès a été lue à 11h dans toutes les écoles de la République. C’est un texte fort, qui rappelle certains de nos fondements républicains.

 

SEPTEMBRE 2020

Échanges avec la Ministre Elisabeth Moreno

Au sein de la Délégation aux droits des femmes, nous avons la volonté de rendre obligatoire la parité pour les communes de plus de 500 habitants (contre 1000 actuellement) et pour les élections intercommunales. J’ai interrogé la Ministre Elisabeth Moreno sur la parité en politique et sur cette question tout particulièrement.

La femme la plus difficile à élire, c’est celle qui ne se présente pas. Mesdames, engagez-vous !

Nous avons ensuite échangé avec elle au sein de son ministère sur les combats que nous menons ensemble pour l’égalité des chances.

L’égalité femmes/hommes est la priorité du quinquennat d’Emmanuel Macron : violences conjugales, violences sexistes & sexuelles, place des femmes dans l’économie, parité en politique, égalité salariale…

On continue !

 

Déploiement du volet écologique de France Relance

J’ai participé à un petit-déjeuner de travail avec les Ministres Agnès Pannier-Runacher et Barbara Pompili pour le déploiement du plan de relance France Relance : transition écologique et décarbonation de l’industrie, Plan Hydrogène, prêts verts, loi d’accélération et de simplification de l’action publique…

30 milliards d’euros sont consacrés à la transition écologique et davantage encore pour la transformation de notre industrie et de notre économie.

 

Rencontres sur le sujet du développement durable

J’ai visité les nouveaux locaux d’Immunrise à Cestas. J’ai fait un point d’étape avec eux sur leur solution de biocontrole à base de microalgues pour le traitement du mildiou, qui a encore attaqué nos vignes cette année.

C’est une véritable solution d’avenir pour sortir des produits phytosanitaires et répondre à une demande de plus en plus forte des consommateurs et des citoyens.

J’ai également été à la rencontre des équipes de la plateforme logistique régionale Decathlon France à Cestas, sur le thème du développement durable et sur les actions mises en place pour accélérer leur transition écologique.

Nous avons eu des échanges francs sur les bons points et les points d’amélioration de l’entreprise qui s’est fixé un cap ambitieux 2020-2026 :

– Réparation des vélos.
– Réduire la vente de produits neufs pour développer la vente d’occasion.
– Recyclage des déchets.
– Écoconception : objectif de 100% de leur gamme de produits.
– Relocalisation d’une partie de la production
– Incitation au covoiturage pour les salariés

Ils font preuve d’une volonté forte d’allier écologie et économie : c’est un gros challenge en perspective pour cette entreprise française la plus appréciée des consommateurs !

J’ai fait la visite de l’institut Le Boudoir du Bien-Être à Pessac, à la découverte des pratiques écoresponsables de Laëtitia et son équipe !

En 2 ans, l’institut qui jetait en déchets l’équivalent d’une poubelle de 50L tous les 4 jours, jette à présent une poubelle toutes les 3 semaines !

Son objectif : créer un label Avenir Vert avec l’AFNOR pour accompagner ses consoeurs à entamer leur transition vers une pratique zéro déchet ! Une initiative pessacaise que je suis fière de soutenir !

 

Avec ENVOL pour parler de la Loi Grand Âge et Autonomie

J’ai rencontré l’équipe de l’Association ENVOL de Gradignan qui accueille des personnes atteintes d’Alzheimer et de troubles cognitifs.

Les nombreuses activités proposées permettent de nouer un lien social, de lutter contre l’isolement et de maintenir leur autonomie.

J’ai eu des échanges touchants avec les familles sur leur quotidien et leurs attentes.

Cette rencontre a permis d’aborder la future Loi Grand Âge et Autonomie actuellement en préparation, et nous nous retrouverons pour échanger encore sur ce thème dans les semaines qui viennent.

 

Forums des associations de Cestas, Gradignan et Pessac

J’ai pu en ce début de mois de septembre parcourir les allées des différents forums des associations de notre circonscription.

J’ai eu des échanges chaleureux avec les bénévoles des associations de Cestas, Gradignan et Pessac.

Malgré les règles sanitaires strictes, il y a beaucoup d’enthousiasme. Vous êtes toutes et tous, dirigeants d’associations, bénévoles ou adhérents, une source d’énergie pour faire vivre notre tissu associatif, ô combien essentiel en cette période.

L’envie de pratiquer, de se retrouver et de vivre tout simplement !

JUILLET-AOÛT 2020

Présentation du plan France Relance

 Le Premier ministre a présenté, le jeudi 3 septembre, le plan « France Relance » qui a pour objectif de permettre à notre pays et notre économie de retrouver son élan. Il a également vocation à préparer notre pays pour l’avenir et à investir dans les secteurs économiques du futur.

 Avec France Relance, ce sont 100 milliards d’euros dont 30 milliards d’euros pour l’écologie, 34 milliards d’euros pour améliorer la compétitivité de notre économie et 36 milliards d’euros pour renforcer la cohésion sociale dans notre pays. 40% de ce plan de relance sera financé par l’Union Européenne et une dette commune à tous les états membres.

Les impôts de production seront fortement diminués, les fonds propres des TPE et PME de notre pays seront renforcés, la production industrielle sera relocalisée dans nos territoires et l’État investira dans les technologies d’avenir, toujours avec un regard écologique. Nous veillerons à ce que toutes les décisions de relance favorisent un nouveau modèle de croissance fondé sur la décarbonation, la sobriété énergétique et les innovations vertes.

 Un plan massif d’investissement dans notre santé, issu du Ségur, sera mis en place, l’emploi et les compétences seront maintenues grâce à l’activité partielle de longue durée et les nombreuses formations qui seront lancées. Nous avons également majoré l’allocation de rentrée scolaire et les restaurants universitaires proposeront des repas à 1 euro pour les boursiers, afin de soutenir les plus fragiles de nos concitoyens. Enfin, nous investissons dans notre jeunesse, grâce à 300 000 parcours d’accompagnement supplémentaires vers l’emploi et des aides à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans et des personnes en situation de handicap.

Au coeur de ce plan de relance, la transition écologique, qui sera notre boussole pour ces deux prochaines années. Nous mettons les moyens de nos ambitions et de nombreuses mesures vont accélérer cette transition dans notre pays avec notamment :

6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments. 

1,2 milliards d’euros pour d’euros pour décarbonater notre industrie. 

5,9 milliards d’euros pour développer les mobilités du quotidien et le réseau ferroviaire. 

7 milliards d’euros pour développer l’hydrogène vert. 

2,5 milliards d’euros pour la biodiversité et la transition agricole

Une économie et une société plus compétitive, plus écologique et plus solidaire, c’est la France que nous voulons !

Visite de la Ministre Elisabeth Moreno

 En juillet, j’ai pu accueillir Élisabeth Moreno, nouvelle Ministre en charge de l’Égalité Femmes Hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances à Bordeaux.

Nous avons rencontré des équipes du Centre national d’information des droits des femmes et de la famille et visité leurs nouveaux locaux. Nous avons abordé la loi qui vise à lutter contre les violences conjugales, votée définitivement au début du mois de Juillet.

Acteur incontournable pour l’égalité femmes/hommes, le CIDFF fait un travail formidable dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, ainsi que pour le retour à l’emploi des femmes. 

Nous avons également rencontré les équipes de la Maison Rose, dédiée au bien-être des femmes touchées par le cancer en présence des représentantes de La Ruche et Les Premières Nouvelle-Aquitaine.

Comment reprendre un emploi après un cancer et accompagner les femmes dans la création d’entreprise ? Un sujet que nous avons pu aborder longuement afin de réfléchir à des solutions efficaces.

Cérémonies et hommages dans notre circonscription

 En août, j’ai participé à la cérémonie commémorative des incendies de forêts à Cestas.

Il y a 71 ans, 82 personnes engagées contre les flammes perdirent la vie.

Ce fut l’incendie le plus meurtrier qu’ait connu la France.

L’occasion de rendre hommage à nos sapeurs-pompiers qui font un travail formidable de prévention des risques et de protection des personnes, des biens et de l’environnement.

J’ai également été présente à la cérémonie commémorative de la libération de Pessac.

 Il est important de rendre hommage à tous ceux qui se sont battus pour notre liberté et de penser à tous ceux qui, aujourd’hui, continuent de la défendre.

 Je continuerai tout au long de mon mandat à leur rendre hommage et à les célébrer. Nous leur sommes tous reconnaissants.

Rentrée des classes à Pessac

 J’étais aux côtés du Président de la Région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset, pour la rentrée scolaire du lycée professionnel de Pessac Philadelphe de Gerde, de l’EREA le Corbusier et du lycée général Pape Clément.

Une rentrée particulière, bien préparée par la communauté éducative.

L’occasion d’échanger sur les formations aux métiers de la transition énergétique dont les jeunes diplômés sont très recherchés et aiment leurs métiers !

Nous devons travailler à une meilleure orientation des collégiens devenant lycéens vers les filières qui forment aux métiers de l’environnement et de l’économie verte. C’est indispensable pour accompagner la transition écologique que nous souhaitons engager.

 

JUIN 2020

Mon travail pour l’égalité femmes/hommes et la transition écologique

La Proposition de loi visant à protéger les victimes de violences conjugales a été votée à l’unanimité au Sénat le 9 juin.

Nous espérons une Commission Mixte Paritaire conclusive, le jeudi 9 juillet, afin de pouvoir mettre en œuvre les mesures votées, très rapidement :

Levée du secret médical, suspension du droit de visite et d’hébergement, saisie des armes, interdiction de la médiation, lutte contre l’espionnage numérique… Autant de mesures qui nous permettront de mieux protéger les victimes de violences conjugales.

J’ai interrogé la Ministre de la Justice Nicole Belloubet sur le décret du 27 mai qui concerne le respect du délai de 6 jours voté pour l’obtention de l’ordonnance de protection (vidéo ci-dessous).

Nous serons particulièrement attentifs à ce que ce décret soit favorable aux victimes et nous serons vigilants à ce que le délai de 6 jours, voté par le Parlement, puisse être respecté.

L’accès à l’IVG peut être long, inégalitaire et complexe dans nos territoires. 

Pour prendre une décision éclairée, les femmes ont aussi besoin d’une information neutre et sûre.

J’ai donc interrogé Christelle Dubos, Secrétaire d’État auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, sur l’amélioration de l’accès à l’avortement dans certains de nos territoires et de la lutte contre la désinformation sur internet.

Audition commune, par les commissions Développement durable et Affaires économiques, des membres de la Convention Citoyenne pour le Climat.

 Les députés LaREM sont enthousiastes à l’idée de débattre à l’Assemblée nationale sur les propositions formulées par la Convention Citoyenne pour le Climat.

Emmanuel Macron a reçu lundi les 150 membres et s’est exprimé sur le devenir de ces propositions : 146 propositions retenues sur les 149 formulées !

Nous avons hâte de compléter le travail de la Convention et d’oeuvrer à ses cotés à l’aboutissement de ces mesures.

Audition commune par la Commission Développement durable de Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF et de François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises.

 Nous les avons interrogés sur les modalités de la relance verte que nous préparons.

 Une relance plus respectueuse de l’environnement est une opportunité pour les entreprises françaises et pour l’emploi.

Notre priorité : une économie décarbonée avec une réduction importante des émissions de gaz à effet de serre.

Webinaire organisé par Chrysoula Zacharopoulou, Députée européenne. 

 Ravie d’évoquer la Proposition de loi Violences Conjugales avec Chrysoula Zacharopoulou.

Un moment d’échange précieux qui permet de comparer les politiques publiques favorisant l’égalité femmes/hommes en Europe, notamment avec l’Espagne et la Suède.

Le Pacte Simone Veil : Vers une politique européenne féministe ! 

Échanges en Commission Développement durable avec Jean Pisani-Ferry, économiste.

 Nous avons débattu avec Jean Pisani-Ferry sur l’aide aux entreprises et l’éco-conditionnalité des aides nationales et européennes et nos échanges ont été constructifs.

 Comment faire de la transition écologique une priorité de la relance économique ? Nous y travaillons !

Visite du LIRYC et de l’association Point Rencontre

J’ai rencontré l’équipe de l’IHU Liryc situé à Pessac afin d’échanger sur la prévention de la mort subite (50000 décès par an en France) et sur la recherche en cardiologie.

Une formation renforcée aux gestes qui sauvent et à l’utilisation du défibrillateur, votée dans la loi visant à encourager la participation des citoyens aux premiers secours, sauvera davantage de vies.

Nous pouvons tous devenir des citoyens sauveteurs !

« Le passage de bras », ce moment où les parents séparés se croisent pour se confier les enfants, est souvent redouté car il est propice aux violences conjugales.

 J’ai été ravie d’échanger avec les bénévoles du Point Rencontre de Bordeaux sur ce sujet et sur les difficultés que cette association a pu rencontrer pendant le confinement.

C’est un lieu neutre qui s’adresse à toute situation familiale où l’exercice d’un droit de visite est interrompu ou trop conflictuel.

Des professionnels assurent l’accueil, l’accompagnement et le suivi de ces reprises de contact avec l’enfant. Je salue leur énergie et leur dévouement pour cette cause. 

Commémoration du 80ème anniversaire de l’Appel du 18 juin 

Il y a 80 ans, le Général de Gaulle appelait à l’union pour défendre les valeurs de la France.

L’appel du 18 juin 1940 marque le début de la Résistance, constituée de femmes et d’hommes engagés, qui donna à notre pays de l’espérance puis la victoire.

Je suis fière d’avoir pu honorer la mémoire de ces résistants. Nous leur devons beaucoup. 

Discours du Président de la République devant la Convention Citoyenne pour le Climat

« Placer l’écologie au cœur de l’économie », telle est la ligne tracée par le Président de la République Emmanuel Macron, en réponse au travail formidable de la Convention Citoyenne pour le Climat.

146 propositions sur les 149 proposées dans le rapport seront retenues !

Un Projet de loi spécifique sera soumis au Parlement d’ici la fin de l’été pour ce qui relève du législatif. Le Conseil de défense écologique se chargera de mettre en oeuvre toutes les mesures qui relèvent du réglementaire.

15 milliards d’euros seront investis sur 2 ans pour la transformation écologique, et elle sera le coeur de notre plan de relance.

 Les membres de cette Convention seront pleinement intégrés au travail législatif et exécutif et nous serons à la hauteur de l’ambition écologique que portent beaucoup de nos concitoyens !

MAI 2020

Reprise de l’activité parlementaire à l’Assemblée nationale

Nous avons retrouvé le chemin de l’Assemblée nationale, dans des conditions particulières de respect des précautions sanitaires, afin de reprendre le travail législatif et d’examiner plusieurs textes de loi qui avaient été mis en suspens :

– Un texte de loi sur la reconnaissance nationale aux soignants et qui permet la création d’un statut pour les enfants des soignants décédés du Covid-19.

– La proposition de loi pour l’accompagnement des familles après le décès d’un enfant.

– La déclaration du Gouvernement et un débat parlementaire sur l’application StopCovid.

– La transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires.

La proposition de loi pour l’accompagnement des familles après le décès d’un enfant est une loi particulièrement importante sur laquelle nous voulions retravailler au plus vite.

La perte d’un enfant est contre-nature et une véritable tragédie pour les parents endeuillés. Perdre un enfant est si tabou, tellement impensable que la langue française n’a pas de mot pour le dire. Les enfants sans parents deviennent orphelins, les épouses qui perdent leur maris, des veuves, et aucun mot pour les parents qui perdent leurs enfants…

La proposition de loi portée par mon collègue Guy Bricout a été nettement enrichie par un travail de co-construction :

– 15 jours de congés

– Allocation universelle et inconditionnelle jusqu’à 2000 euros

– Suivi psychologique de la famille

Le texte de loi a été voté à l’unanimité. 

Je souhaite particulièrement remercier les parents, membres des associations qui ont partagé leurs douloureuses expériences de vie.

Échanges avec Thani Mohamed-Soilihi, Responsable de texte au Sénat de la Proposition de loi qui vise à protéger les victimes de violences conjugales dont je suis co-auteure et Rapporteure à l’Assemblée nationale.

Après avoir été votée le 29 janvier à l’unanimité en 1ère lecture à l’Assemblée nationale, son examen au Sénat avait dû être reporté à cause du confinement.

Son examen par la Commission des lois du Sénat s’est déroulé le mercredi 3 juin puis en hémicycle le mardi 9 juin. Adoptée par le Sénat à l’unanimité après quelques modifications, un compromis devra être trouvé entre les députés et les sénateurs en Commission Mixte Paritaire. Sinon, une dernière lecture aura lieu à l’Assemblée nationale.

Une excellente nouvelle pour les victimes et pour tous les acteurs rencontrés lors de nos déplacements dans les territoires qui m’ont permis d’écrire cette proposition de loi.

Réunion de groupe avec Édouard Philippe, Premier ministre, et Cédric O, Secrétaire d’État en charge du Numérique

Des précisions nous ont été apportées sur l’application StopCovid, suivies d’échanges précieux avec Édouard Philippe :

Reprise de l’école, Loi Grand Âge, reprise économique, élections municipales, création des 2 nouveaux groupes parlementaires…

Audition de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, Ministre chargé des Collectivités territoriales.

La coopération entre l’État et les collectivités territoriales est indispensable au quotidien et d’autant plus pendant la crise sanitaire que nous traversons.

Réunion avec Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’État chargé des Transports

 Nous avons échangé avec les députés LaREM sur de nombreux sujets :

– Objectifs du déconfinement : augmentation de l’offre de transport et baisse du nombre de passagers aux heures de pointes

– Situation du secteur aérien et ferroviaire (Air France et SNCF)

– Remboursement / Avoir sur les vols réservés

– Forfait mobilités durables entré en vigueur le 11 mai grâce à la Loi Mobilités

– Opérateurs de qualité et financement européen possible avec le Green Deal

– L’hydrogène : futur carburant de l’aviation

Échanges avec Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes et Stanislas Guérini, Délégué Général d’En Marche

 Nous avons abordé de nombreux sujets et nous avons lancé des groupes de réflexion avec plus d’une centaine de participants :

– Solidarités

– Femmes en 1ère ligne

– Égalité professionnelle et Parité

– Violences sexistes et sexuelles

Les femmes doivent être au cœur du plan de relance ! C’est la grande cause du quinquennat !

Rencontre avec nos commerçants et restaurateurs

J’ai été à la rencontre de nos restaurateurs qui se sont organisés pour continuer de nous proposer des repas de qualité et en toute sécurité.

Leur réouverture le 2 juin dernier dans les départements verts nous permet de retrouver cette convivialité française qui nous est si chère et de les soutenir dans cette période difficile.

 J’ai aussi échangé avec nos commerçants qui pour beaucoup ont fermé leur point de vente pendant la période de confinement et qui ont pu accéder aux aides de l’État (chômage partiel, prêt garanti, fonds de solidarité…). Ils s’attachent tous à nous accueillir en toute sécurité.

 A Pessac, les clients reviennent progressivement pour faire revivre notre centre-ville et les commerçants retrouvent le plaisir de les satisfaire.

Nos commerçants de Gradignan retrouvent eux aussi leur clientèle et sont ravis de pouvoir accueillir nos concitoyens depuis plus d’une semaine.

Toutes les mesures sanitaires ont été mises en place pour assurer la sécurité de chacun et nos commerçants n’ont qu’une hâte : pouvoir de nouveau rencontrer chacun d’entre vous. Ils ont besoin de nous plus que jamais.

Visite du zoo de Pessac

J’ai également visité le Zoo de Pessac rouvert depuis le 21 mai.

L’équipe met tout en œuvre pour nous accueillir en toute sécurité et se réjouit de pouvoir retrouver ses visiteurs.

Nous avons évoqué les mesures d’urgence déployées par l’État pour les zoos : 15 millions d’euros. Un soutien financier indispensable pour l’alimentation et les soins des animaux.

Visite de Jean-Baptiste Djebbari à Cestas

 J’ai été ravie d’accueillir Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’État chargé des Transports, pour une visite de l’entreprise Transport Lacassagne – groupe Guyamier, implantée à Cestas depuis plus de 50 ans. 

Nos nombreux échanges avec les chauffeurs, qui partent à la semaine et qui ont été très sollicités pendant cette période, sur les mesures sanitaires, les aides économiques, les conditions de travail (chargement/déchargement, restauration, douches…) nous ont permis de mieux comprendre leur situation.

 Je me réjouis du professionnalisme des salariés et des dirigeants de l’entreprise Transport Lacassagne, et nous serons aux cotés de toutes les entreprises qui connaîtront des difficultés dans les mois qui viennent. Nous allons continuer de soutenir les entreprises et les emplois.

AVRIL 2020

Prolongation de l’état d’urgence sanitaire et préparation au déconfinement

Nous avons adopté à l’Assemblée Nationale le Projet de loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire. Il permet de le prolonger de 2 mois, d’acter la reprise progressive des déplacements libres, dans la limite des 100 kilomètres instaurée, ainsi que la réouverture des commerces. Il contient également les mesures de mise en quarantaine et d’isolement qui s’appliqueront et la création d’un système d’information, afin de faciliter le suivi des malades et de leurs contacts.

Enfin, le sujet des transports et des mobilités des citoyens, pendant cette période de déconfinement, est central pour aborder sereinement notre avenir. Pour que cette reprise soit pérenne, il nous faut avant tout faire reculer le virus et protéger les usagers des transports en commun, qui pourraient davantage être exposés. 

Depuis lundi, les français ont retrouvé la possibilité de se déplacer librement, il était donc nécessaire d’instaurer des règles pour protéger nos concitoyens. En proposant des transports sûrs, nous pouvons allier l’enjeu sanitaire et environnemental.

Je suis notamment intervenue dans l’hémicycle pour présenter l’article 5 (vous pouvez retrouver mon intervention ici), qui rend obligatoire le port du masque dans les transports en commun. Je rappelle également l’engagement des opérateurs de transport et des collectivités pour améliorer les processus de désinfection, permettre l’augmentation de l’offre de transport et organiser le lissage des heures de pointes, pour une meilleure répartition des usagers dans les transports.

Échanges avec Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse

Échanges réguliers sur la reprise progressive des écoles qui a eu lieu le 11 mai comme le Président de la République l’avait indiqué.

– Les effectifs sont limités à 15 élèves par classe jusqu’à la fin de l’année sur tout le territoire.

– Des temps scolaires avec le professeur et des temps pédagogiques ont été mis en place.

– Une attention particulière est donnée aux enfants des personnels soignants, de l’Aide Sociale à l’Enfance et en situation de handicap.

➡️ Le respect des règles sanitaires (masques, gel hydroalcoolique, distanciation sociale, lavage des mains) a été une priorité pour organiser cette reprise et tous les établissements ouverts ont été capables de mettre en place le protocole sanitaire.

Réunion avec Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances

Point sur la gestion de la crise économique inédite qui s’ajoute à la crise sanitaire.

Dispositifs nationaux exceptionnels :

– Activité partielle : elle concerne 8,7 millions de salariés, évite les licenciements et permet aux entreprises de reprendre au plus vite leur activité avec leur personnel qualifié.

– Prêt garanti par l’État de 300 milliards d’euros.

– Fonds de solidarité qui aide déjà plus d’un million de petites entreprises.

➡️ Prochaine étape indispensable : nous allons travailler sur un dispositif d’assurance contre les catastrophes sanitaires.

Audition commune d’Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire et de Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances

Nous avons abordé la gestion de la crise sanitaire et la relance de l’économie qui doit intégrer l’écologie pour un développement économique durable.

 ➡️ Accélérons la transition écologique et solidaire !

Échanges avec Jean-Baptiste Lemoyne Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères

Nous avons échangé sur la situation du secteur du Tourisme.

3 priorités sont identifiées :

– Conserver les compétences.

– Préserver la trésorerie des entreprises face aux demandes de remboursement.

– Préparer un rebond de l’activité.

➡️ Privilégions les destinations françaises pour nos vacances !

Préparation du déconfinement dans notre circonscription

Dans notre circonscription, la priorité était de préparer la rentrée des classes et de s’assurer de l’application des consignes dans nos établissements scolaires. Chaque semaine, avec les parlementaires de Gironde, nous échangeons avec Madame la Préfète Fabienne Buccio. Nous avons travaillé avec Monsieur François Coux, Directeur académique des services de l’Éducation Nationale, sur le suivi de la réouverture des écoles dans le département. Je veux saluer l’énergie déployée par les maires, les agents communaux et le personnel enseignant qui ont œuvré en un temps record à la mise en place des conditions de reprise de l’école.

Plus de 90% des écoles ont rouvert ce mardi 12 mai dans notre département et la mise en place du protocole sanitaire est assurée dans chacun de ces établissements. Le suivi de l’enseignement à distance sera assuré pour les élèves qui n’ont pas repris le chemin de l’école et une attention particulière sera apportée aux élèves en difficulté. Pour les collégiens, la rentrée sera à partir du 18 mai pour les élèves de 6ème et 5ème. Des masques sont mis à disposition des professeurs pour l’élémentaire et le collège, et aux élèves de collège. Pour le lycée, la commission d’harmonisation du baccalauréat est en cours de mise en place et leur travail va débuter très prochainement pour permettre aux nombreux élèves de Première et Terminale, de connaître leurs résultats à l’examen. L’oral de français reste cependant maintenu.

Participer à l’élan de solidarité

J’ai été très heureuse de pouvoir distribuer des tablettes numériques à nos concitoyens les plus en difficulté, les enfants de l’Institut Don Bosco de Gradignan ainsi qu’aux Ehpad de la circonscription.

Le confinement accroît l’isolement et la solitude des personnes les plus fragiles comme nos ainés et créé davantage de disparités pour les enfants dont la scolarité se fait actuellement à distance. Il y a un manque important de matériel numérique dans ces établissements.

Je souhaite particulièrement remercier Cdiscount d’avoir accepté de faire un don généreux de 100 tablettes numériques :

– 52 tablettes numériques pour l’Institut Don Bosco afin d’aider les enfants placés par l’Aide Sociale à l’Enfance à suivre l’enseignement à distance.

– 3 tablettes numériques offertes à chaque Ehpad de la circonscription afin de permettre aux résidents de pouvoir conserver le lien avec leurs familles par vidéo.

J’en profite pour faire part de toute ma reconnaissance aux personnels de l’Institut Don Bosco et des Ehpad qui font un travail formidable d’accompagnement des plus fragiles d’entre nous. Ils ont fait preuve d’un très grand professionnalisme et d’un formidable dévouement durant le confinement.

 Commémoration du 8 mai 1945

Ce 8 mai fut particulier pour tous les élus de la Nation et tous les français.

Depuis l’Assemblée nationale, avec mes collègues députés, nous avons interrompu l’examen de la loi État d’Urgence Sanitaire en mémoire des victimes de la Seconde Guerre Mondiale, et de toutes celles et ceux qui risquèrent et donnèrent leur vie pour notre liberté.

J’ai ensuite suivi la cérémonie de Pessac retransmise sur le Facebook de la ville.

Merci à Patrick Chavarot, Président du comité d’entente des anciens combattants de Pessac, d’avoir déposé la gerbe en mon nom.

MARS 2020

Adoption des mesures d’urgence pour faire face au COVID-19  

La crise sanitaire que traverse notre pays nécessite que le Gouvernement et les députés adaptent les dispositifs à l’urgence que nous vivons. Une loi d’urgence a été votée à l’Assemblée nationale pour faire face à l’épidémie de COVID-19. Elle répond à plusieurs problématiques :

L’état d’urgence sanitaire a été déclaré, permettant à l’exécutif de prendre les mesures nécessaires pour enrayer la propagation du COVID-19, comme les mesures de confinement et les amendes liées au non-respect de ce dernier. Il est important que chacun respecte les consignes des autorités sanitaires afin de soutenir au mieux l’effort massif des personnels soignants engagés dans cette lutte contre l’épidémie. Nous le leur devons, ainsi qu’à tous les français qui continuent chaque jour à travailler pour permettre à notre société de fonctionner.

Des mesures d’urgence économiques ont aussi été mises en place pour soutenir les entreprises et les salariés de notre pays :

👉 Une loi de finances rectificative afin d’éviter les faillites, les licenciements et protéger le pouvoir d’achat des salariés : un report de charges fiscales et sociales de 35 Milliards € accordé aux entreprises, une prime de 1 500 € octroyée aux petites entreprises, indépendants, professions libérales et microentreprises dans le cadre d’un fonds de solidarité d’1 milliard € et une garantie d’Etat pour un montant total de 300 Milliards € au titre des crédits contractés par les entreprises auprès de leur banque.

👉 Le maintien en emploi des salariés pour éviter les licenciements : nous limitons les ruptures de contrat de travail, en facilitant le recours au chômage partiel, qui devient le plus protecteur d’Europe. Les salariés continuent à percevoir 100 % de leur salaire net s’ils sont au SMIC, et 84 % s’ils sont au-dessus, dans la limite de 4,5 Smic. Et pour les employeurs, aucune charge pour les salariés percevant jusqu’à 4,5 Smic, ce qui couvre 95% des salariés.

👉 Les employeurs ont le devoir impératif de mettre tout en œuvre pour assurer la protection de leurs salariés. Le télétravail est la règle impérative pour tous les postes qui le permettent. Pour les emplois non éligibles au télétravail, les règles de distanciation et les gestes barrières doivent scrupuleusement être respectés.

👉 Nous protégeons le niveau de vie des demandeurs d’emploi : des dispositions particulières sont enfin prévues pour les allocataires en fin de droits. Le Gouvernement permettra la prolongation des droits tout le temps du confinement pour les demandeurs d’emploi arrivés en fin de droit dans le courant du mois de mars. De plus, pour protéger les plus fragiles, nous prolongeons la trêve hivernale de 2 mois.

J’ai aussi, avec les députés LaREM, membres de la Commission Développement durable et Aménagement du Territoire, interrogé Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire, sur les conditions de travail des chauffeurs routiers qui assurent quotidiennement les livraisons des produits de première nécessité.

Nous avons également évoqué la situation du transport maritime, le respect par les entreprises du Green deal après la crise sanitaire ainsi que le report des différents congrès et salons dédiés à l’environnement.

Notre travail parlementaire se poursuit et tous les sujets sur lesquels vous me sollicitez sont transmis aux différents ministères.

Gestion de la crise au quotidien dans notre circonscription

Cette crise nous oblige à repenser notre façon de travailler. De nombreuses réunions vidéo s’organisent, avec mes collègues parlementaires, avec les organismes publics ainsi qu’avec Fabienne Buccio, Préfète de la Nouvelle-Aquitaine, Préfète de la Gironde.

Ces contacts permanents avec chacun des acteurs de cette crise permettent de faire remonter les problématiques très concrètes que vous rencontrez dans votre quotidien. J’ai par exemple souhaité contacter personnellement chacun des pharmaciens de notre circonscription. Ils m’ont exposé leurs inquiétudes au début du confinement concernant les quantités de masques et de gel hydroalcoolique qui pourraient leur être mis à disposition pour les personnels soignants. Très vite, j’ai pu leur confirmer les différentes livraisons de millions de masques et l’organisation de leur distribution par l’Agence Régionale de Santé de la Nouvelle-Aquitaine sur l’ensemble de notre territoire ainsi que la production de gel hydroalcoolique par plusieurs entreprises du territoire néo-aquitain.

Je continuerai à me tenir à vos côtés durant toute cette période, et mon équipe parlementaire et moi-même restons à votre disposition pour répondre à toutes vos sollicitations.

J’ai pu également échanger avec Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, et l’interroger sur les dispositifs mis en place et renforcés sur les territoires pour une meilleure prise en charge des victimes de violences intra familiales.

Nous avons évoqué également les conditions de travail des forces de l’ordre (Police/Gendarmerie), le respect du confinement et les infractions relevées ainsi que la fermeture des marchés alimentaires.

Le respect du confinement est essentiel mais il nous faut nous assurer que les forces de l’ordre puissent travailler dans des conditions optimales.

Informations utiles concernant le COVID-19

VIOLENCES CONJUGALES ET INTRA FAMILIALES PENDANT LE CONFINEMENT :

De nombreux dispositifs sont maintenus et renforcés pour protéger les victimes de violences conjugales. Depuis le début du confinement, les interventions des forces de l’ordre pour violences conjugales ont augmenté de plus de 30% et les appels au 119 – Enfance en danger ont bondi de 20%. Nous redoublons d’efforts pour offrir des solutions à toutes ces victimes et pour éloigner les auteurs de ces violences.

Le Gouvernement a mis en place :

  📞 Le 3919, numéro d’écoute pour les victimes de violences conjugales est maintenu du lundi au vendredi de 9h à 19h.

  📞 Le 119 – Enfance en danger continue de recueillir la parole des enfants maltraités et ceux qui souhaitent les protéger 24h/24 et 7h/7

  📱 Le 114, numéro d’urgence par SMS. Une victime en danger peut envoyer un SMS au 114 en indiquant seulement l’adresse où elle se trouve pour que les forces de l’ordre interviennent dès la réception du SMS.

  ℹ️ Des « points d’accompagnement éphémères » dans les centres commerciaux, à l’entrée des hypermarchés, pour écouter et accompagner les victimes.

  💶 Près d’un million d’euros a été débloqué pour soutenir les associations de terrain qui continuent de réaliser un travail formidable.

  💊 Un dispositif d’alerte dans les pharmacies. Il suffit aux victimes de prononcer le mot « Masque 19 » auprès du pharmacien pour que celui-ci avertisse les forces de l’ordre.

  💻 Une plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes a aussi été mise à disposition. Vous pouvez la retrouver ici :arretonslesviolences.gouv.fr.

  💻 Une plateforme de signalement des maltraitances. Vous pouvez la retrouver ici : allo119.gouv.fr.

Car sans auteur il n’y a pas de victime, le Gouvernement a également mis en place :

  📞 Le 08 019 019 11 : numéro d’écoute dédié aux auteurs de violences pour prévenir et empêcher les violences conjugales et intra familiales.

Pour plus d’informations, vous pouvez retrouver ma tribune parue dans Sud Ouest ainsi que l’ensemble des mesures prises par le Gouvernement.

Nous devons rester très vigilants pendant cette période de confinement. Nous sommes plus que jamais aux cotés des victimes de violences conjugales et intra familiales.

L’Etablissement Français du Sang a besoin de nos dons !

J’ai répondu à l’appel de l’Etablissement Français du Sang. Le don de sang est en baisse. Malgré l’épidémie, il est vital de continuer à donner son sang. Un grand merci à toute l’équipe de la Maison du don de Bordeaux pour son accueil chaleureux et son dévouement.

Toutes les précautions sont prises pour assurer la sécurité des donneurs :

– Les règles de distanciation d’un mètre sont respectées

– Les personnes ayant des symptômes grippaux ne sont pas acceptées

– Il est interdit de venir en groupe

Les prélèvements de sang, plaquettes et plasma sont possibles uniquement sur rendez-vous.

Pour vous y rendre, il vous suffit de vous munir de l’attestation de déplacement obligatoire et cocher la case « pour l’assistance aux personnes vulnérables ».

FÉVRIER 2020

Rencontres autour de la Conférence Nationale du Handicap

 J’ai rencontré tout au long du mois différents acteurs travaillant sur la thématique du handicap. J’ai d’abord échangé avec Grégory Mouyen, ambassadeur de Handicall. Handicall est un centre d’appel qui axe son recrutement en direction des personnes en situation de handicap.
Grégory Mouyen, se bat au quotidien localement pour améliorer l’inclusion des personnes handicapées. C’est un coureur passionné qui aime relever les défis. Il est pourtant paralysé de certains membres mais cela ne le freine pas, au contraire.
Grégory a participé aux groupes de travail initiés par le gouvernement. Le Président de la République a fait des annonces importantes et attendues lors de la Conférence Nationale du Handicap qui s’est tenue le 11 février dernier.
 Au programme : 
👉 Plus de 11 500 postes d’accompagnants scolaires seront créés d’ici à 2022
👉 Plus de 1000 places supplémentaires d’établissements spécialisés dès cette année
👉 Un numéro unique pour les démarches administratives, et de nombreuses autres annonces complémentaires
J’ai également eu de riches échanges avec Mylan Douthe et Anne Huet, représentants de l’association APF France Handicap, venus suite à ces annonces.
Nous avons évoqué ces avancées importantes et les pistes de travail de l’association : Élargissement de la CPH pour les aides techniques liées au droit à la vie affective et sexuelle ou encore la sensibilisation des personnels de santé à l’accueil des personnes handicapées.
Des propositions qui me permettent de mieux comprendre la situation et d’enrichir nos débats

Mon déplacement en Finlande aux cotés de Marlène Schiappa

Pays très avancé en termes d’égalité femmes-hommes, la Finlande est aussi le pays dirigé par Sanna Marin, plus jeune cheffe de gouvernement au monde. 
Avec Marlène Schiappa et mes collègues députées, nous sommes allées à la découverte d’initiatives intéressantes comme ces ateliers pratiques obligatoires pour tous les élèves (cours de couture, d’arts ménagers ou encore de travaux manuels), pratiques qui aident à lutter contre les stéréotypes de genre mais qui favorisent surtout l’autonomie des plus jeunes. 
Nous avons également assisté à une séance du parlement finlandais, rencontré une équipe féminine de hockey sur glace et visité une crèche ouverte en continu, de jour comme de nuit. Une expérience enrichissante qui nous a permis de découvrir une culture et des pratiques différentes qui peuvent être des solutions pour notre pays.